Ubuntu for Android disponible en fin d’année ?

OS mobilesPoste de travailSmartphones
Des smartphones Ubuntu pour la fin de l'année ?

Les développements d’Ubuntu for Android se poursuivent du côté de Canonical, qui laisse planer une éventuelle disponibilité finale pour fin 2012 ou début 2013.

Ubuntu for Android verra-t-il le jour pour la fin de l’année ou au début de l’année prochaine ? Nos confrères de PCWorld ont profité du Computex de Taipei pour poser la question aux intéressés. « Peut-être », a répondu laconiquement Mark Shuttleworth, fondateur de Canonical, le coordinateur du développement d’Ubuntu.

John Barnard, directeur marketing de Canonical, reste plus prudent. Selon lui, l’annonce de la disponibilité d’Ubuntu for Android se fera plus tard dans l’année, sans préciser quand. Les développements se poursuivent et, dans ces conditions, il lui est difficile de se prononcer sur une date finale de disponibilité du produit.

Rappelons qu’Ubuntu for Android n’est pas une énième version d’un OS mobile pour smartphone (ce qui, face à la domination presque sans partage d’Apple et Google, serait téméraire), mais une distribution Ubuntu embarquée dans le smartphone Android. Celle-ci est alors disponible en mode dual-boot sur un poste fixe, voire un simple écran, simplement en connectant l’appareil à un dock dédié (voir la vidéo ci-dessous).

Applications et contenus Ubuntu et Android unifiés

Dès lors, l’utilisateur dispose de l’ensemble des applications pour l’univers desktop (navigateur, e-mail, bureautique, etc.) qu’il pourra enrichir en en installant de nouvelles depuis la Logithèque Ubuntu tout en continuant d’accéder aux logiciels propres à Android. L’accès aux contenus du terminal mobile sera évidemment possible ; photos et vidéos en premier lieu.

L’offre permettra également de synchroniser les contacts et calendriers et de gérer les appels téléphoniques, SMS, messages vocaux et autres notifications. De quoi transformer un smartphone Android/Ubuntu en une station de travail doublée d’une solution de communication unifiée en un tour de main. Pour fonctionner, l’OS ne nécessite qu’un processeur double cœur à 1 GHz, 512 Mo de mémoire vive et 2 Go d’espace de stockage. Rien d’exceptionnel, donc.

Contrairement à Ubuntu desktop, Canonical n’entend pas laisser Ubuntu for Android en libre téléchargement et le proposera directement aux constructeurs qui l’intégreront, ou non, à leurs offres, a précisé John Barnard au Computex. Selon lui, les constructeurs trouveraient un grand intérêt à intégrer la double offre Ubuntu/Android. Surtout s’ils couplent cette capacité à des services réseau spécifiques. Les très hauts débits de la 4G pourraient notamment jouer un rôle clé dans cette solution.

Crédit photo : © Canonical


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous le logiciel libre ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur