Ubuntu voit ses performances exploser avec le système de fichiers Btrfs

Réseaux

Phoronix a mené les premiers tests comparatifs de l’Ubuntu, installée sur des disques formatés en Btrfs et en ext4. Le Btrfs semble se détacher nettement.

Il y a un peu plus d’un mois, nous apprenions que le système de fichiers open source Btrfs d’Oracle serait peut-être adopté au sein de la prochaine distribution Linux Ubuntu 10.10, la « Maverick Meerkat ».

Ce système de fichiers de nouvelle génération apportera tout un lot de nouvelles fonctionnalités : clonage des fichiers, création d’instantanés, défragmentation et compression à chaud, optimisations pour les SSD, etc. Il représente donc une bouffée d’air frais dans le monde Linux, face au vieillissant ext4.

Depuis peu, les versions de test de l’Ubuntu 10.10 permettent d’installer le système sur une partition formatée en Btrfs. Nos confrères du site Phoronix se sont empressés de comparer ce système de fichiers à l’ext4. Le test IOzone est sans appel : le Btrfs est 5 % à 6 % plus rapide que l’ext4. Toutefois, si nous activons la compression des données, le Btrfs devient de 2,1 fois plus rapide en écriture et 5,2 fois en lecture. Même constat avec FS-Mark : le Btrfs obtient un score 27 % supérieur à celui de l’ext4, mais une fois la compression activée, ses performances s’envolent, puisqu’il devient 2,2 fois plus rapide.

Quelques rares tests favorisent encore l’ext4. Avec Dbench, le Btrfs reste 5 % plus lent que son ainé. Une fois la compression activée, il revient toutefois à niveau. Sous PostMark, le Btrfs gagne de 6 %. Cette fois-ci, la compression fait chuter ce résultat, le Btrfs devenant alors 34 % plus lent que l’ext4.

Globalement, le Btrfs semble donc proposer des performances environ 5 % supérieures à celles obtenues avec l’ext4. L’activation de la compression à la volée permettra cependant d’obtenir des résultats bien plus intéressants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur