Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

Ukraine-Russie : à quoi doivent s’attendre fournisseurs et acheteurs IT ?

Le groupe mondial de conseil et d’études International Data Corporation (IDC) livre une première analyse d’impact du conflit Russie-Ukraine sur les marchés des technologies de l’information.

Selon une enquête IDC Global CIO Quick Pulse, plus de la moitié des répondants du panel de décideurs IT réévaluent leurs plans d’investissements technologiques pour 2022. Parmi eux, 10% anticipent « des ajustements drastiques », relève la société d’analystes.

« Certes, les marchés des TIC ukrainiens et russes seront les plus impactés par la guerre dans un premier temps, avec des baisses considérables attendues à court terme et une reprise future probablement lente. Mais peu de pays seront épargnés », explique Andrea Siviero, directeur de recherche associé, IDC EMEA.

Commerce, chaînes d’approvisionnement, flux de capitaux, prix de l’énergie… L’effet d’entraînement joue. Selon le groupe basé à Needham (Massachusetts), les pays européens, puis d’autres régions du monde ressentiront le choc du conflit.

Perturbations en série

Ensemble, précise le cabinet d’études de marché, Russie et Ukraine représentent 5,5% de toutes les dépenses en technologies de l’information et de la communication (TIC) en Europe et 1% « seulement » des investissements tech dans le monde.

Logiciels, matériel informatique, services IT et aux entreprises, télécommunications… La forte baisse des dépenses technologiques dans ces deux pays aurait toutefois un retentissement mondial relativement « limité », d’après IDC.

En revanche, l’impact plus étendu de la crise sur les transactions commerciales, la logistique, les échanges de capitaux et les tarifs de l’énergie devraient affecter l’économie mondiale et, par extension, les marchés régionaux et mondiaux des TIC.

Dans ce contexte, voici à quoi peuvent s’attendre les fournisseurs et les acheteurs de technologies :

– Une demande très variable de solutions, systèmes et services
– Une hausse des prix de l’énergie
– Une migration des compétences IT
– Des difficultés régionales d’accès au crédit
– Une perturbation de la chaîne logistique mondiale
– Des fluctuations des taux de change

« Plus de 100 entreprises mondiales ont établi des filiales en Ukraine et beaucoup d’autres ont des opérations en Russie. Le conflit a déjà déplacé des dizaines de milliers de développeurs ukrainiens et a conduit à la délocalisation de certains services », ajoute IDC.

Dans ce contexte, Philip Carter, vice-président de groupe et analyste en chef chez IDC pour l’Europe, recommande aux entreprises « d’identifier les maillons faibles de leur chaîne de valeur, de développer des stratégies d’approvisionnement agiles et de créer des plans d’action qui leur permettent d’anticiper et de réagir aux perturbations en série du marché. »

(crédit photo © Adobe Stock)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago