UltraSparc V disparaît, nouvelle stratégie pour Sun

Régulations

Sun corrige le tir? Il révise sa stratégie, annonce une nouvelle vague de licenciements et se recentre sur quelques futures lignes de produits, en particulier Rock

L’annonce de Sun est une surprise. Tant d’argent a été investi dans le développement d’UltraStraSparc V pour ses serveurs haut de gamme et Gemini pour les serveurs d’entrée de gamme, qui aujourd’hui sont purement et simplement rayés des projets du constructeur?

En parallèle, Sun Microsystems vient de lancer un avertissement sur ses résultats au premier trimestre: une perte qui devrait se situer dans une fourchette entre 750 et 810 millions de dollars. Alors, le constructeur réajuste une nouvelle fois sa stratégie et n’y va pas de main morte. L’accord signé avec Microsoft sur la technologie Java met fin à un procès qui s’annonçait long, et permet à Sun de recevoir rapidement 1,6 milliard de dollars en ‘cash’. Ce qui n’empêchera pas le groupe de supprimer, à nouveau, 3.300 emplois. Se concentrer sur Niagara et Rock Du côté des technologies, Sun recentre ses activités de recherche et développement sur les projets à long terme qui lui paraissent les plus prometteurs. Du coup c’est surtout le processeur à double noyau UltraSparc V, le très attendu successeur d’UltraSparc IV, qui disparaît, ainsi que le projet Gemini. Tous deux sont remplacés par les projets plus éloignés dans le temps de processeurs multicore Rock et Niagara. Ce dernier, destiné aux serveurs en lames et aux équipements de réseaux, est attendu pour 2005 ou 2006. Tout le futur repose sur Rock… C’est surtout sur Rock que Sun semble fonder tous ses espoirs. Le processeur devrait être l’un des plus performants du marché, destiné à la fois aux applications ‘simplethread’ et ‘multithread’. Il reprendra donc l’architecture de l’UltraSparc IV combinée avec l’architecture ‘multithread’ de Niagara. Une parties des équipes de développement d’UltraSparc V et de Gemini va être affectée à l’accélération des développements de Niagara et Rock, mais l’on ne voit pas comment cette réaffectation d’effectifs pourra faire gagner un temps aussi précieux au constructeur ? Le doute, encore, toujours?

Depuis plusieurs années, Sun et surtout son patron Scott McNealy nous ont habitués à des discours ambivalents, à des retournements de situation et à des stratégies ‘suprises’. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Que le groupe aille mal, aucun doute sur ce point ! Mais l’on voit mal comment un changement de stratégie à très long terme pourrait inverser la vapeur. D’autant que le positionnement du constructeur sur les serveurs d’entrée de gamme sous environnement AMD et Linux reste loin de ses préoccupations commerciales. Comment faire basculer une équipe commerciale habituée à des produits à forte marge sur un marché concurrentiel dominé par des ‘vendeurs de boîtes’ comme HP ou Dell, et à une économie de volume plutôt que de marge ? Il va falloir que Sun assure la période qui séparera la transition entre un UltraSparc IV à la technologie vieillissante, et un Rock qui reste encore un projet à long terme. C’est dans cette perspective que l’avenir de la nouvelle stratégie de Sun s’annonce encore une fois bien incertaine?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur