UMTS / 3G : les opérateurs bradent leurs licences

Régulations

En Suède, en Allemagne et en Autriche, certains opérateurs revendent ou restituent leurs licences 3G. Les perspectives des mobiles du futur risquent-elles, une nouvelle fois, de s’assombrir?

Toujours en préparation, la téléphonie mobile de troisième génération (3G ou UMTS) n’en finit pas de coûter très cher aux opérateurs européens qui commencent à regretter leur choix. Surtout pour ceux qui ont acheté à prix d’or plusieurs licences dans plusieurs pays.

C’est le cas d’Orange (France Télécom) qui a décidé il y a un an de quitter la Suède. Aujourd’hui, l’opérateur aurait enfin trouver un acquéreur pour sa licence 3G. Un quotidien suédois affirme que le premier opérateur de Suède, TeliaSonera, serait très intéressé. “Nous avons déjà dit que nous étions intéressés par l’acquisition de nouvelles fréquences, mais cela doit se baser sur une estimation d’activité”, déclare au quotidien Michael Kongstad, porte-parole de TeliaSonera. Orange n’a pas fait de commentaire. Même s’il est numéro un en Suède, TeliaSonera n’a pas de licence 3G dans ce pays. Les quatre licences ont été attribuées en 2000 à Vodafone, Tele2, Orange et au tandem Hutchison Whampoa/Investor. Mobilcom rend sa licence Autre pays, autre cession. Le célèbre groupe Mobilcom annonce la restitution à l’autorité allemande de tutelle des télécommunications de sa licence d’exploitation de téléphonie mobile de troisième génération. Il avait acquis cette licence 3G en 2000 au prix modique de 8,4 milliards d’euros… Le groupe a renoncé l’an dernier à construire son propre réseau 3G après avoir échappé de peu à la faillite. France Télécom, son actionnaire majoritaire à l’époque, avait consenti à éponger 7,1 milliards d’euros de dettes provenant essentiellement de l’achat cette fameuse licence. Pour Mobilcom et France Télécom, cette restitution ne veut pas dire remboursement. Le régulateur allemand des télécoms avait estimé en août qu’il n’existait aucune justification légale à un remboursement même partiel à Mobilcom du prix d’acquisition de la licence. Enfin, l’opérateur espagnol Telefonica Moviles annonce avoir vendu sa filiale autrichienne et sa licence locale UMTS à Mobilkom Austria, la division mobile de Telekom Austria. On ne connaît pas le montant de cette transaction.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur