UMTS: l’Espagne assouplit ses exigences

Régulations

Les opérateurs pourront partager leurs réseaux et les délais de niveau de couverture seront repoussés

L’UMTS ou téléphonie mobile de troisième génération, est un vrai gouffre financier pour les opérateurs. Les investissements ont été colossaux et son lancement a pris de plus en plus de ratard.

Dans chaque pays européen, les opérateurs revoient leurs ambitions à la baisse ou demandent aux gouvernements d’assouplir leurs exigences sur l’exploitation des licences 3G. C’est le cas en Espagne. Pour assurer un lancement cette année, comme dans le reste de l’Europe, le gouvernement serait sur le point d’accepter quelques mesures d’assouplissement. En matière d’infrastructures, les opérateurs pourront partager leurs réseaux. Ils pourront également retarder leurs objectifs de couverture: dix ans au lieu de cinq pour un taux de 95%. L’UMTS européen devrait être véritablement lancé avant la fin de l’année. Mais diverses questions restent en suspens comme celle des combinés disponibles et de l’accueil des consommateurs qui découvrent à peine depuis 2003 les services GPRS (Vodafone Live, Orange World…) en 2,5G.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur