Un 25è suicide chez France Télécom, un ingénieur à Lannion

Réseaux

France Télécom enregistre un 25è suicide depuis février 2008 Impossible de stopper la “spirale infernale”?

Certains commencent à parler de véritable contagion. Certes, le groupe France Télécom compte 102.000 salariés, mais 25 suicides avérés, en 20 mois, sans compter les tentatives, cela fait beaucoup.

Ce 25è suicide est intervenu ce 15 octobre au matin, à Lannion, site historique de la recherche pour le groupe des télécoms, où sont employés environ 1.000 personnes.

La victime est un ingénieur de 48 ans, père de 3 enfants, qui était en arrêt maladie depuis un mois environ -vraisemblablement en dépression. Il s’est pendu à son domicile. Sa mutation vers Rennes avait été envisagée et préparée mais récemment annulée.

L’affaire suscite d’autant plus d’émotion que c’est le deuxième cas de suicide en 3 mois sur ce site de l’ex-CNET (Centre National d’Etudes et de recherche Télécom, devenu France Télécom R&D puis, depuis quelques mois, Orange Labs) situé dans les Côtes d’Armor.

L’émotion est grande sur place. Le p-dg du groupe, Didier Lombard, qui venait d’annoncer de nouvelles mesures (“Je vous ai compris”), a interrompu un déplacement à Metz pour se rendre sur place en Bretagne dans la soirée, ce 15 octobre. Les représentants syndicaux ont refusé de le rencontrer, en lui demandant d’être présent le lendemain matin, ce vendredi 16 octobre, pour s’adresser à l’ensemble des salariés du site de Lannion.

Analyse, Commentaires sur le sujet : cf. TheInquirer.fr ‘Le mal être chez France Télécom et le syndrome du call-center’

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur