Un ancien de Microsoft prend la tête de Borland

Cloud

Le nouveau CEO de Borland Software, Tod Nielson, est à l’origine du succès de Microsoft Developer Network (MSDN)

Le nouveau patron de Borland Software n’est pas un inconnu dans le monde du développement et de l’informatique. Tod Nielson est principalement connu pour avoir occupé durant 11 ans chez Microsoft le rôle d’évangéliste au profit des outils de développement de l’éditeur.

A ce titre, il a été l’artisan de MSDN (Microsoft Developer Network), dont il a développé les fondations. Ce réseau de compétences est aujourd’hui la plus importante et volumineuse source de contenu et de services à destination de la communauté des ISV (partenaires en développement) de Windows. Il a ensuite quitté Microsoft pour rejoindre BEA et participer au recrutement d’une communauté d’un million de développeurs à la suite du lancement de l’environnement de développement WebLogic Workshop. Un court séjour à la tête de la start-up Crossgain, puis quelques mois à la vice-présidence marketing et partenaires de Oracle, où il s’est plus spécialement occupé du marketing des logiciels serveurs, de la base de donnée Oracle et de Fusion Middleware. Aujourd’hui, Tod Nielson a accepté la difficile mission de redresser l’éditeur de solutions de développement Borland Software. Il succède à l’intérimaire Scott Arnold, qui assurait la direction du groupe après le départ mouvementé de Dale Fuller, plombé par la chute des résultats de Borland et la vindicte de Wall Street. Borland qui tente de survivre à la vague ‘open source‘ et aux outils de développement basés sur la plate-forme Eclipse. Et aux revenus de JBuilder IDE qui ne cessent de se replier? Le chiffre d’affaires licences de l’éditeur a chuté de ?29% au deuxième trimestre, à 38,1 millions de dollars, causant la perte de Dale Fuller. Et la chute s’est prolongée depuis au même rythme, de ?26% au troisième trimestre à 39,2 millions de dollars, pour une perte de 4,8 millions. Tod Nielson devrait maintenir la stratégie SDO (Software Delivery Optimisation) de Borland, sous laquelle l’éditeur déploie ses suites ALM (application lifecycle management) de gestion du cycle de vie des applications.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur