Un 'Assassin' fait rugir les investisseurs

Logiciels

Le succès du jeu vidéo Assassin’s Creed donne des ailes à Ubisoft

On ne le rappellera jamais assez, mais les éditeurs de jeux vidéo sont tributaires du succès des titres qu’ils mettent sur le marché. En effet, sur ce marché très sensible, le secret de la réussite tient à la présence d’un titre dans le Top des ventes. Et pour cette fin d’année, Ubisoft a touché le gros lot…

744596911274.jpg

Celui-ci s’appelle Assassin’s Creed. Ce jeu remarquable de qualités place le joueur dans la peau d’un maitre assassin au temps des croisades. Pour les joueurs qui l’ont essayé, le contexte est original, les graphismes exceptionnels, l’expérience est étonnante, l’immersion complète. C’est donc sans surprise qu’il s’est placé parmi les plus grands succès de ces dernières semaines.

assassinscreed.jpg

Et le succès a été immédiat: en quatre semaines, Ubisoft a rempli ses objectifs fixés à l’origine sur quatre mois et demi ! Le jeu « se classe parmi les deux ou trois meilleures ventes sur l’ensemble des territoires« , a indiqué l’éditeur.

C’est d’autant plus étonnant que le jeu est interdit aux moins de 16 à 18 ans selon le pays où il est distribué, ce qui dans certains cas, comme aux Etats-Unis, en limite la diffusion sur certains réseaux de distribution !

Un succès qui arrange bien les affaires d’Ubisoft, qui démontre une nouvelle fois qu’il a du flair dans le choix de ses titres (l’éditeur signe également le succès de produits comme Tom Clancy’s Rainbow Six, Rayman ou Les Lapins Crétins !). L’éditeur vient même de revoir ses objectifs de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours, de 24 % !

Les investisseurs de la Bourse de Paris ne s’y sont pas trompés, le titre a bondi de 10,41% à 65,49 euros lors de la séance de ce vendredi 14 décembre 2008, ce qui a permis à la capitalisation du groupe de dépasser pour la première fois le seuil des trois milliards d’euros !

Et Assassin’s Creed pourrait aller encore plus loin et entrainer son éditeur vers de nouveaux sommets… Disponible dans un premier temps sur les consoles Sony Playstation 3 et Microsoft Xbox 360, le jeu en a encore sous le pied puisqu’il devrait sortir sur PC, tout auréolé de sa gloire dans le monde des consoles.

Altair, l’assassin qui en Terre Sainte lors de la Troisième Croisade (XIIème siècle) trucide sans état d’âme et en beauté chrétiens et sarrasins, est un digne héritier du célèbre Prince of Persia, développé également par les québécois du studio Next Gen pour Ubisoft Montréal.

22648.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur