Un cadre d'Apple accusé de corruption

Cloud

Un cadre d’Apple aurait encaissé 1 million de dollars pour avoir fourni des informations confidentielles sur les futurs produits de Cupertino.

Paul Shin Devine a-t-il fourni des informations confidentielles à des entreprises asiatiques afin qu’elles obtiennent des contrats avantageux avec Apple? C’est en tout cas l’objet de l’enquête menée par le FBI et l’Internal Revenue Service (IRS, les services fiscaux américains) à l’encontre du responsable d’approvisionnement de Cupertinon depuis 2005.

Paul Shin Devine est notamment accusé d’avoir reçu des pots-de-vin de six sociétés d’accessoires pour iPhone et iPod, et basées en Chine, Taïwan, Corée du Sud et à Singapour. Il aurait diffusé des données confidentielles sur les futurs produits de la firme à la pomme. L’enquête aurait mis en évidence des versements suspects sur les comptes bancaires de ce cadre de 37 ans. La somme d’1 million de dollars reçu depuis 2006 est évoquée. Le suspect aurait notamment ouvert un compte au nom de sa femme en Asie et effectuait régulièrement des voyages dans ces pays.

Ce sont les courriels envoyés depuis son ordinateur personnel vers l’Asie qui auraient mis la puce à l’oreille de la direction d’Apple, qui n’aura jamais mis que 4 ans avant de se décider à les dénoncer auprès des instances judiciaires. Au total, pas moins de 23 chefs d’accusation ont été retenus à l’encontre de Paul Shin Devine. De son côté, Cupertino rappelle, via le porte parole Steve Dowling, qu’Apple « a aucune tolérance pour les comportements malhonnêtes à l’intérieur ou à l’extérieur de la société ». Avis aux éventuels autres employés tentés par les sirènes de la corruption…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur