Un composant de stockage Wi-Fi signé HP, la fin du RFID ?

Réseaux

Plus petit qu’un grain de riz, il stocke de 512 ko à 4 Mo de données transmises en Wi-Fi à 10 Mbits/s. La fin du Bluetooth et du RFID ?

Encore deux années de développement et le composant annoncé par HP sera complet et commercialisable. Et d’ici là, il aura probablement largement augmenté sa capacité de stockage.

L’annonce d’HP a sonné comme un coup de tonnerre dans le monde du marquage des produits en connexion sans fil. Le HP Lab de Bristol a en effet développé un nouveau composant qui mesure 2 à 4 mm au carré (plus petit qu’un grain de riz), qui stocke des données et les transfère en Wi-Fi. Composant aux possibilités applicatives virtuellement sans limites, il embarque un microprocesseur, une mémoire, un modem et une antenne. Il ne nécessite pas de batterie, car il tire ses ressources de l’appareil chargé de le lire, à l’aide du champ électromagnétique généré lors de son passage qui l’alimente sans contact, par induction. Cette nouvelle technologie, dont HP entend faire un standard reconnu par des normes industrielles, devrait être testée par les entreprises, en particulier européennes, dans les prochains mois. Elle pourrait représenter une alternative sérieuse aux technologies RFID, car ses performances sont nettement supérieures à la technologie de radio fréquence qui peine à s’imposer, plus rapides et surtout avec une capacité de stockage de données étendue. Alternative, aussi, dans certaines conditions, aux technologies Bluetooth, dont les débits sont dix fois plus lents. Sa taille très réduite, ses capacités de stockage et de transfert en Wi-Fi, l’absence de batterie et son alimentation sans contact, en font un outil d’étiquetage des produits qui devrait rapidement trouver sa place, glissé dans l’emballage d’un médicament ou une carte postale. “C’est réellement un pont entre les mondes numériques et physiques. La donnée numérique reste attachée à l’objet physique auquel il est associé“, a déclaré à Reuters Howard Taud, directeur associé des HP Labs. Reste une inconnue qu’HP n’a pas souhaité évoquer, le prix de la puce. Ce dernier a toujours été un handicap pour imposer la technologie RFID, HP en a conscience et devrait y travailler.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur