Un demi million de bornes LTE/4G en 2016

4GCloudOperateurs

Le déploiement des réseaux mobiles de nouvelle génération s’accélère. Le TD-LTE semble s’imposer pour la 4G.

L’essor du LTE (Long Term Evolution) se poursuit. Selon la nouvelle étude Wireless Infrastructure Market Data d’ABI Research, pas moins de 500.000 stations de base (l’antenne et les modules de traitement du signal) TD-LTE peupleront les réseaux des opérateurs mobiles d’ici 2016 pour alimenter les réseaux de téléphonie mobile de 4e génération (4G). Elles devraient alors opérer les services mobiles de quelques 430 millions d’abonnés dans le monde. Le TD (Time-Division) LTE (ou LTE Time-Division Duplex/LTE-TDD) est une des deux variantes du LTE (avec le Frequency-Division LTE) élaboré par le consortium 3GPP et qui doit évoluer vers des capacités de l’ordre du 1 Gbit/s (avec le LTE-Advanced) contre 100 Mbit/s aujourd’hui.

Le TD-LTE est notamment soutenu par les principaux équipementiers du marché, Alcatel-Lucent, ZTE, Huawei, Nokia Siemens Networks, les fabricants de composants électroniques Qualcomm et ST-Ericsson ainsi que l’opérateur China Mobile. Un soutien de poids qui assure l’avenir du développement de la norme contrairement au Wimax dont le LTE s’impose comme le concurrent incontournable. « Malgré ses deux ans de retard sur le Wimax 2, le TD-LTE émerge comme une alternative viable », commente l’analyste Jim Eller spécialisé dans les infrastructures sans fil.

L’impulsion de China Mobile au TD-LTE

Une progression fulgurante à laquelle China Mobile n’est pas étranger. L’opérateur a vu dans le TD-LTE un moyen rapide de faire évoluer son réseau 3G basé sur la technologie TD-SCDMA et qui a poussé nombre d’opérateurs à s’aligner sur la norme LTE pour leurs réseaux 4G. China Mobile vient d’ailleurs d’initier la seconde phase de son plan de déploiement du LTE (Large Scale Trial Initiative ou LSTI) qui vise l’installation ou la mise à jour de 10.000 à 20.000 stations de nouvelle génération. Un réseau qui devrait s’étoffer à 60.000 stations en 2013.

Dans le reste du monde, les initiatives se multiplient. Aux États-Unis notamment où le LTE s’étend sur les réseaux mobiles de Verizon Wireless et AT&T. Le TD-LTE est également adopté en Inde, au Brésil, au Japon, en Pologne, en Arabie Saoudite, dans les pays scandinaves, etc., ou encore plus récemment en Hongrie où T-Mobile et Magyar Telekom viennent de lancer leurs offres commerciales.

En France, il faudra patienter encore quelques mois. L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a clôturé, fin décembre, l’attribution des licences 4G. Le temps que les opérateurs finalisent leurs tests et déploient leurs réseaux, il faudra patienter jusqu’au milieu de l’année au mieux, selon Philippe Perrain de Huawei France. Pas avant 2013 selon Stéphane Richard, président-directeur général de France Télécom-Orange.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur