Un FAI irlandais va appliquer la riposte graduée

Régulations

Quatre majors lui fourniront l’adresses IP des internautes indélicats. Eircom n’aura plus qu’à couper leur ligne

Les géants de l’industrie du disque ont réussi à instaurer la riposte dite “graduée” en Irlande. Mis sous pression, un fournisseur d’accès internet (FAI) irlandais a fini par céder et a accepté de déconnecter les internautes convaincus de téléchargement illégal.

Selon Reuters, EMI, Sony, Warner et Universal avaient entrepris des négociations avec Eircom, un FAI irlandais. Les quatre majors souhaitaient que l’opérateur installe sur son réseau une solution d’origine américaine capable de détecter les transferts de fichiers sous droits d’auteurs. Une manière pour eux d’exercer une surveillance directe sur les musiques et films piratés issus de leurs portefeuilles et transitant sur le web via des plates-formes de peer-to-peer (P2P).

Eircom, jusque là réticent, a fini par accepter. L’opérateur craignait que son débit ne soit ralenti. Les majors lui ont proposé une autre solution : elles se chargeraient elles-mêmes de la surveillance du réseau et fourniraient à Eircom les adresses IP des internautes pirates. L’opérateur, rassuré, a accepté l’accord.

Résultat: les abonnés irlandais d’Eircom auront le “privilège” d’essayer les premiers le principe de la riposte graduée. Les abonnés prévenus deux fois verront, la troisième fois, leur connexion purement et simplement suspendue.

“(…) les deux parties sont satisfaite du résultat”, ont précise les quatre majors et Eircom, dans un communiqué commun.

Les [majors] ont décidé de se mettre d’accord pour prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre en place le même type d’accord avec tous les autres fournisseurs d’accès en Irlande“, a indiqué Eircom.

Cette décision sera sans doute lourde de conséquences pour les internautes irlandais. Avec 40% des abonnés à l’Internet dans sa musette, l’engagement du FAI en faveur des majors risque de peser sur les autres opérateurs irlandais.

Dans le reste de l’Europe, les défenseurs de la riposte graduée pourraient se sentir pousser des ailes. En France, même si un accord de ce type reste difficilement réalisable (il faudrait l’aval de la CNIL…), cette victoire d’outre-mer d’Irlande n’aura sans doute pas échappé à tous ceux qui rêvent de voir la riposte graduée appliquée en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur