Un festival de cinéma utilise le P2P

Régulations

Alors que les organisateurs des Oscars sacralisent la lutte contre le piratage, le Cinequest Film Festival, de San José en Californie qui vient de se terminer, a fait appel aux fans avec le “Viewers Voice Contest”, un vote en ligne utilisant le logiciel d’échange de fichiers Kontiki

Voilà un formidable pied de nez à l’industrie du film. L’initiative de Cinequest est une vraie nouveauté, presque une révolution. Surtout au moment où les grandes maisons de production font preuve de frilosité et accusent les internautes de tous leurs maux et lancent des procédures pénales à tour de bras.

Ce procédé a permis à la très large population d’internautes qui suivaient le festival depuis la toile de devenir jury l’espace d’un instant. Plus de 20.000 personnes ont participé à cette sélection “online” via le P2P, environ 75.000 téléchargements sur le site de Cinequest ont été comptabilisés. Un système de droits d’auteurs empêchait les utilisateurs de copier ces fichiers vidéo sur Cd ou DVD. Et ces films ne pouvaient être visionnés que le temps du festival. Cette offre hybride, entre droits d’auteurs et diffusion libre, est un premier pas encourageant. Selon Haldan Hussey, l’enthousiaste organisateur du festival : “ce système favorise davantage les productions indépendantes que les blockbusters américains. C’est la première fois dans un festival que les internautes du monde entier participent au vote, c’est historique.” Historique certes, mais l’on peut se poser cette question : A quand un festival du cinéma organisé à 100% sur la toile ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur