Un jour avec l’iPhone d’Apple : 1er bilan? contrasté !

Régulations

L’iPhone est disponible aux Etats-Unis depuis ce vendredi 29 juin. S’il
séduit les ‘geeks’, la presse informatique reste plus nuancée?

Fidèle à lui-même et à ses pratiques très? ‘éloignées’ de la presse professionnelle, Apple a gardé secret jusqu’au bout son iPhone. C’est donc vers la presse américaine que nous nous tournons pour évoquer in situ le téléphone mobile, smartphone et baladeur marqué de la pomme.

Premier constat, l’iPhone séduit les fans de l’électronique ou ‘geeks‘. Des milliers d’entre eux n’ont pas hésité à faire la queue ce vendredi dernier 29 juin devant les boutiques qui annonçaient la diffusion du bijou technologique d’Apple afin de figurer parmi les premiers à le posséder.

Nos confrères américains ont dû adopter la même démarche pour pouvoir enfin approcher la bête ! Florilège de leurs commentaires :

>>>

Michael DeAgonica, de ComputerWorld, ne prend pas de risque : il attendait un gadget à la Star Trek, il constate avoir affaire à un appareil ‘sexy’, première expression qui lui vient à l’esprit.

Au déballage, simplicité et élégance prennent le dessus. L’interface est intuitive. L’écran est bien proportionné et simule la haute résolution. Quant au poids, il apporte une impression de solidité.

Il ne semble pas en revanche être exempt de défauts, côté logiciels. Le navigateur Safari, en particulier, aurait planté en plusieurs occasions. Décidément, après la version Windows, Apple déçoit sur le online?

Au final, Michael DeAgonia considère l’iPhone comme un produit d’aujourd’hui avec les technologies d’aujourd’hui.

>>>

Pour Christopher Breen, de MacWorld, l’iPhone est un iPod avec un véritable téléphone. Ça, on n’en attendait pas moins d’Apple ! Steve Jobs avait déclaré que l’iPhone serait le meilleur iPod jamais fabriqué ? rappelons également qu’il a affirmé que ce serait le meilleur ordinateur avec une fonction de téléphonie? – et c’est ce que le journaliste a tenté de démontrer.

Son article est donc très détaillé sur l’audio et la vidéo, et c’est vrai qu’en la matière l’iPhone en jette ! On en oublierait presque que c’est un téléphone, et que sa mémoire est limitée à 8 Go ! Pour résumer, chez MacWorld le duo iPhone-iTunes s’impose. Pour les amateurs de musique et de vidéo riches mais trop gourmands en volumes de données.

>>>

PC Magazine a déjà noté la machine (un peu rapide, non ?) d’un 4 sur 5. Et d’un impressionnant « C’est le meilleur lecteur multimédia« . En revanche, ils le déclarent perdant (looser) sur la téléphonie et la messagerie. Pour ensuite déclarer que l’iPhone est plein de contradictions !

Les plus : l’écran, l’interface, le navigateur, la synchronisation tant vers les PC que les Macs, ainsi que les fonctionnalités multimédia.

Les moins : la pauvreté sur les e-mails et les fonctions PIM (agenda, messagerie, notes, etc.), le ‘GSM buzz‘, sous entendu la qualité du son pour le téléphone (un comble !), le clavier virtuel, l’absence de radio FM et l’incompatibilité avec les haut-parleurs en stations d’accueil de l’iPod.

>>>

Les éditeurs de PC World font un double constat : ils sont impressionnés par l’écran et les innovations technologiques, mais déçu par les imperfections.

Le système de navigation multi-touches est particulièrement intuitif. La taille, la résolution et les couleurs de l’écran séduisent, ainsi que les fonctions vidéo, tant par la caméra que pour la diffusion. Ils ont également été impressionnés par l’apparente solidité de la machine.

Côté déceptions : l’absence de support du réseau HSDPA d’AT&T, l’absence de messagerie instantanée et l’absence d’une suite d’applications de bureau. Des applications qui s’installent dès que la machine est lancée semblent difficiles à écarter.

Enfin, le clavier logiciel et le système de saisie prédictive (à la saisie de quelques caractères le système propose un mot) ont déçu, au point que déjà les journalistes de PCWorld déconseillent l’usage de l’iPhone aux adeptes du courriel.

Le prix de la machine, 599 dollars, impressionne également, et au vu des défauts constatés, la rédaction conclue sur un conseil, attendre la prochaine version !

>>>

Toujours chez PC World, Robert McMillan rebondit sur la question de Safari, et s’inquiète de voir les hackers s’emparer des défauts constatés ou à venir pour chercher à ‘cracker’ la machine, avec tous les dangers qui pourront en découler.

Le langage Scalable Vector Graphics (SVG) et le format Portable Document Format sont directement mis en cause, ainsi que l’ouverture récente d’Apple aux applications Web pour son iPhone.

Il s’interroge également – avec David Maynor, le directeur technique de Errata Securities honni par une partie de la communauté Mac pour avoir révélé l’existence de bugs sur les technologies sans fil du Mac – sur la fiabilité des connexions réseaux de l’iPhone.

>>>

May Wrong, de l’Associated Press, tout comme Scott Hillis, de Reuters, constatent en revanche des délais d’activation de l’iPhone chez certains utilisateurs, une problématique confirmée par AT&T, mais que Jennifer Bowcock, une porte-parole de la firme à la pomme a tenté de minimiser. Apple et AT&T seraient ils victimes de leur succès ?

>>>

Reste une vision originale, pour terminer, celle de David Morgensterne de eWeek : il qui a formulé quant à lui dès le 22 juin dernier un constat différent : l’iPhone n’est pas fait pour l’entreprise !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur