Un juge ordonne l'interdiction de RealDVD

Logiciels
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

L’étau se resserre sur ce logiciel permettant la copie légale de DVD

Première victoire pour l’Industrie du cinéma contre RealDVD, le nouveau logiciel de copie de DVD de RealNetworks. Selon le blog NewTeeVee.com, un juge aurait ordonné la suspension de la vente de l’application en attendant l’issue de la procédure entamée par Hollywood. La décision définitive pourrait être annoncée ce mardi. En effet, l’application est indisponible sur le site de l’éditeur.

Rappelons que RealDVD est un logiciel payant (50 dollars) permettant de copier légalement sur son ordinateur le contenu d’un DVD. Pour se protéger d’éventuels problèmes de droits d’auteur, l’application ne casse pas le verrou technique présent sur le support (DRM), mieux, elle en rajoute un nouveau limitant la lecture du contenu copié sur cinq ordinateurs.

Mais du côté des Majors, le logiciel constitue une porte ouvert au piratage car il contourne les DRM et viole le Digital Millennium Copyright Act. Rien que ça. Le lobby a donc porté plainte contre RealNetworks auprès du tribunal de Los Angeles.” Le logiciel de Real Networks, RealDVD devrait être rebaptisé “StealDVD” (Voler les DVD) “, a déclaré Greg Goeckner, le directeur juridique de la MPAA. Sa crainte : que les consommateurs copient des films qu’ils ont loué et non pas acheté.

La défense de Real est simple : son produit permet d’exercer le droit à la copie privé, rien de plus. En effet, lorsqu’un consommateur achète un produit culturel, il a le droit d’en faire une copie pour un usage personnel ou familial. Et de regretter que la MPAA “suive les pas de l’industrie de la musique en essayant de freiner les changements technologies plutôt que de les adopter”.

Par ailleurs, Real souligne que ” RealDVD permet aux utilisateurs de stocker, gérer et lire leurs DVD sur leur ordinateur. Il ne permet pas de diffuser des copies de leurs DVD “, puisque la lecture est limitée à cinq ordinateur.

Mais pour les Majors, c’est déjà trop. D’un autre côté, si la justice interdit bel et bien RealDVD, les consommateurs n’auront d’autres choix que de se retourner vers les nombreux logiciels permettant les copies infinies ou le partage sur les réseaux P2P pour exercer leur droit à la copie privée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur