Un million de serveurs Microsoft… à vérifier !

CloudServeurs
datacenter (crédit photo © Andresr - shutterstock)

Au détour d’une intervention lors de WPC, Steve Ballmer a lâché une information : Microsoft aurait déployé plus d’un million de serveurs.

Premier Google, second Microsoft avec un peu plus d’un million de serveurs, troisième Amazon, tel est le trio de tête des possesseurs de serveurs. Yahoo et Facebook suivent.

« Et tout le monde est probablement à 100 000 unités, voire moins », a indiqué Steve Balmer au détour d’une de ses interventions sur la Microsoft Worldwide Partner Conference.

Il est probable que Steve Ballmer exagère dans son propos – n’est-il pas coutumier du fait ? – sur les chiffres qui concernent Microsoft, mais également sur ceux de ses concurrents…

Combien de serveurs ?

En effet, chez Amazon, on s’est toujours refusé à faire le compte des serveurs (ou plutôt à communiquer le chiffre…). Idem chez Google. La seule information en provenance officielle de Facebook indique « des centaines de milliers de serveurs ».

On ne sait rien sur les serveurs qui tournent sur les millions de mètres carrés des datacenters d’IBM. EDS, la filiale de HP, hébergerait 380 000 serveurs dans ses 180 datacenters. Et OVH serait en tête des ‘pures hébergeurs’ (Akamai, SoftLayer, Rackspace, 1&1, etc.) avec 150 000 serveurs.

Nous évoquons les ‘pures hébergeurs’ car qu’il s’agisse de Google, de Microsoft ou d’Amazon, les serveurs ne sont pas seulement destinés à l’hébergement de sites web et aux services dans le cloud, mais également à leurs services historiques, comme le moteur de recherche de Google ou la vente en ligne d’Amazon (sur AWS, il se murmure qu’un tiers du stockage serait consommé par DropBox !).

Chez Microsoft, le million de serveurs sert Azure, mais également le moteur de recherche Bing, Skype, les applications Office 365, les 300 millions d’utilisateurs d’Outlook.com, les 45 millions d’abonnés à xBox Live, ainsi que les applications et service internes de l’éditeur.

L’indication donnée par Steve Balmer permet en revanche à certains analystes de déduire mathématiquement qu’avec 1 million de serveurs Microsoft disposerait de 15 à 30 datacenters – impossible d’être plus précis – ce qui représenterait une consommation énergétique annuelle de 2,6 TWh, et un investissement en Capex de 2,45 milliards de dollars.

Steve Balmer sur WPC 2013
Steve Balmer sur WPC 2013

1 million de serveurs pour quelle part de marché ?

Le cloud héberge principalement des services en ligne et donc des sites web. Selon Netcraft, qui surveille aujourd’hui près de 699 millions de sites web sur la toile, la part des sites hébergés par Microsoft serait de 20 %, en nette progression (2,43%) en juillet.

Plus de 96 % des serveurs de Microsoft qui alimentent Windows Azure seraient sous Microsoft IIS. Même si Azure supporte également Linux, le pingouin est sans surprise archi minoritaire sur le cloud version Microsoft.

Ainsi Azure gagnerait du terrain face à ses concurrents, en tout cas sur les serveurs américains de sites web, Amazon, Rackspace, SoftLayer et Go Daddy. A noter cependant qu’un autre hébergeur américain est en train d’exploser son business à un rythme exponentiel : DigitalOcean. Et que OVH ne figure pas dans le classement, mais se place devant Rackspace et confrères avec ses 150 000 serveurs.

Crédit photo © Microsoft (Steve Balmer sur la WPC) et  Andresr – shutterstock (image d’entête)


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur