Un mobile sur sept est défectueux la première année!

Régulations

L’association de consommateurs britannique ‘Which?’ publie un constat accablant : 1 téléphone mobile sur 7 commercialisé en Grande-Bretagne en 2004 s’est révélé défectueux !

En Grande-Bretagne en 2004, selon l’association de consommateurs Which?, sur 18 millions de téléphones mobiles commercialisés, 2 millions ont présenté des défauts, dont la plupart se sont déclarés durant les six premiers mois d’utilisation. Constat plus accablant encore pour les opérateurs comme les fabricants, puisque tous ne sont pas logés à la même enseigne et ne présentent pas les mêmes taux de pannes. Ainsi, le réseau de l’opérateur britannique ‘3’ a accumulé une panne sur trois ! A l’inverse, des opérateurs alternatifs comme Virgin ou Tesco présentent le plus fort taux de fiabilité. La différence entre ces acteurs ? Selon les auteurs de l’étude, ‘3’ aurair misé sur les technologies les plus récentes, tandis que ses deux concurrents proposent sur leurs réseaux des modèles de téléphones moins récents, qui se révèlent donc plus fiables. Les opérateurs et leurs clients qui adoptent les technologies de dernière génération essuient les plâtres, et doivent supporter la fiabilité parfois douteuse des nouveaux combinés. L’étude de ‘Which?’ épingl aussi les fabricants, un par un. Ainsi apprend-t-on qu’un terminal Motorola ou Sony Ericsson sur 5 présenterait des défauts, soit deux fois moins de robustesse que chez Nokia ou Samsung (un terminal défaillant sur 10). Un taux de fiabilité qui varie du simple au double, c’est beaucoup! Enfin, Malcolm Coles, éditeur de l’étude, a tenu à associer les revendeurs aux difficultés que rencontrent les consommateurs. Ainsi, la loi britannique stipule que la responsabilité de la réparation de la panne dans les 6 mois qui suivent l’achat revient au revendeur? Une règle qu’un quart d’entre eux semble avoir oublié !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur