Un nouveau fondeur dans la Silicon Valley

Cloud

En cédant son centre de la Silicon Valley, Cypress participe à la création
d’un nouveau concept de ‘service en technologie de semi-conducteurs’

Cypress Semiconductor Corp va céder son Silicon Valley Technology Center (SVTC) à un groupe de capitaux réunissant Oak Hill Capital Partners et Tallwood Venture Capital, pour environ 53 millions de dollars en ‘cash‘.

Initialement, Cypress avait créé une ‘fab‘ (unité de production de semi-conducteurs ou foundry) en 2000 au c?ur de la Silicon Valley, à San José. Cette fab est devenue le SVTC en 2004 et a réorienté son activité vers le ‘lab-to-fab‘, la R&D (recherche et développement) au service de l’ingénierie d’entreprises tierces.

C’est cette activité que Cypress vient de céder à des fonds d’investissements, confirmant après les méga acquisitions de Freescaleaux Etats-Unis et Philips Semiconductors (devenu CXP) en Europe l’intérêt que portent les financiers à l’avenir du marché des semi-conducteurs.

Le SVTC devient donc une nouvelle compagnie, dont on ignore encore le nom, consacrée à un nouveau type de services : la R&D en développement de semi-conducteurs, ‘semiconductor technology service‘.

Pour prendre la mesure de l’annonce, il faut la replacer dans le cadre de l’évolution de ce marché : consolidation des grands acteurs ; concentration autour de technologies phare (comme la Power Alliance) ; multiplication des applications commerciales, en particulier dans l’électronique grand public ; multiplication des ‘fabless‘, des fabricants sans unité de production qui sous-traitent à l’industrie de plus en plus concentrée.

Dans ces conditions, l’acquisition du Silicon Valley Technology Center, spécialisé dans les services de R&D de semi-conducteurs, prend tout son sens.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur