Un nouveau moteur JavaScript pour Opera ?

Logiciels

Les développeurs norvégiens reviennent sur le devant de la scène !

Le navigateur web Opera est fidèle à sa réputation : peu gourmand en ressources, il est rapide et très respectueux des standards. Toutefois, ses concurrents ont énormément progressé. Aussi, Opera ne se distingue plus guère que dans le domaine du respect des standards, et parfois de la consommation mémoire.

Lors de nos derniers comparatifs, Opera 9.63 est parfois même passé derrière Internet Explorer 8, sur certains tests mettant en œuvre du code JavaScript. Les développeurs de la compagnie promettent toutefois l’intégration prochaine d’un moteur JavaScript de nouvelle génération ( Carakan ) qui multiplierait les performances de l’actuel moteur d’un facteur de 2,5. Confiants, les développeurs pensent que ce moteur sera le plus rapide du marché.

Une extrapolation rapide de cette affirmation laisse à penser qu’Opera 10 sera environ 5 % plus véloce que Google Chrome, dont le moteur V8 est toujours invaincu à ce jour. La lutte sera toutefois difficile, car Google Chrome évolue lui aussi à toute vitesse. Ainsi, la mouture 2.0.160.0 de ce logiciel refond sa gestion des expressions régulières, et repassera certainement devant Opera 10, avec un score au test SunSpider 16 % supérieur.

Quoi qu’il en soit, le célèbre logiciel norvégien va retrouver une place de choix dans le monde des navigateurs web, avec des performances très proches de celles de Google Chrome 2.0 (V8), Firefox 3.1 (TraceMonkey) et des futures moutures de Safari pourvues du moteur SquirrelFish Extreme.

Qu’on se le dise, les performances des applications web 2.0 seront doublées, voire triplées, avec l’ensemble des navigateurs web de nouvelle génération… sauf Internet Explorer 8, qui restera en retrait (quoiqu’en très net progrès). Si ce navigateur est bien remonté face aux versions actuelles de ses concurrents, il ne saurait lutter contre ces moteurs de nouvelle génération. Cette situation est d’autant plus incompréhensible que Microsoft pourrait tout à fait créer un compilateur JavaScript performant, en se basant sur celui présent dans .NET.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur