Un p2piste norvégien de 16 ans risque la prison

Originaire de la ville de Stavanger, en Norvège, notre jeune amateur de p2p (peer-to-peer) a semble-t-il abusé du service de téléchargement Direct Connect. C’est du moins ce que rapporte le journal Norwegian Aftenposten.

Le jeune garçon a trouvé et téléchargé la plupart de ses fichiers sur le serveur Dragon Hub. Ce dernier a été fermé dans le courant de l’année suite à des attaques du cabinet d’avocats Simonsen et de la MPA (Motion Picture Association).

7.000 films, 150.000 chansons et 20.000 vidéo clips y étaient stockés.

Le garçon risque 60 jours de prison et une amende de 644 dollars si la justice décide de le condamner. Enfin, d’après Out-Law.com, ses parents risquent également de payer une amende, à six chiffres cette fois, pour « compenser le préjudice. »

D’après Marte Thorsby de l’IFPI « le garçon avait conscience de la gravité de ses actions au moment des faits ». Du coup, elle souhaite que le verdict soit ferme pour l’exemple.

C’est à se demander si la prochaine cible des industriels de la musique ne sera pas un gosse de six ans ou carrément un spermatozoïde fiché « pirate précoce »à la seule vue de sa fragelle en tête de mort !

Car plutôt que de prélever les royalties à partir des abonnements, c’est tellement plus simple et moins coûteux d’emmener les abonnées directement à la case prison.