Un p2piste norvégien de 16 ans risque la prison

Régulations

Attention, l’abus de culture peut nuire au portefeuille des parents!

Originaire de la ville de Stavanger, en Norvège, notre jeune amateur de p2p (peer-to-peer) a semble-t-il abusé du service de téléchargement Direct Connect. C’est du moins ce que rapporte le journal Norwegian Aftenposten.

Le jeune garçon a trouvé et téléchargé la plupart de ses fichiers sur le serveur Dragon Hub. Ce dernier a été fermé dans le courant de l’année suite à des attaques du cabinet d’avocats Simonsen et de la MPA (Motion Picture Association).

7.000 films, 150.000 chansons et 20.000 vidéo clips y étaient stockés.

Le garçon risque 60 jours de prison et une amende de 644 dollars si la justice décide de le condamner. Enfin, d’après Out-Law.com, ses parents risquent également de payer une amende, à six chiffres cette fois, pour “compenser le préjudice.”

D’après Marte Thorsby de l’IFPI “le garçon avait conscience de la gravité de ses actions au moment des faits”. Du coup, elle souhaite que le verdict soit ferme pour l’exemple.

C’est à se demander si la prochaine cible des industriels de la musique ne sera pas un gosse de six ans ou carrément un spermatozoïde fiché “pirate précoce”à la seule vue de sa fragelle en tête de mort !

Car plutôt que de prélever les royalties à partir des abonnements, c’est tellement plus simple et moins coûteux d’emmener les abonnées directement à la case prison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur