Un pas de plus vers la standardisation des services de vidéoconférence

Réseaux
vidéo communication

Un groupe d’opérateurs européens et d’équipementiers s’unissent pour définir des fonctionnalités communes pour mettre en œuvre l’interopérabilité des outils et réseaux de vidéo communication.

Cette fois, le doute n’est plus permis. Les grands acteurs de la communication vidéo annoncent unir leurs forces pour rendre toujours plus interopérables leurs solutions de vidéoconférence et autres systèmes de téléprésence.

Dans un communiqué commun, les opérateurs Deutsche Telekom AG, Orange, Telecom Italia et Telefonica, et les équipementiers/fabricants Alcatel-Lucent, Ericsson, Italtel, Nokia Siemens Networks, Polycom et Quanta Computer, annoncent avoir retenu un ensemble de fonctionnalités communes basées sur des standards 3GPP (l’association chargée de définir les standards de la 3G et 4G) et GSMA (l’association mondiale qui réunit les opérateurs mobiles) existants. Objectif ? Développer une solution ouverte pour les services de vidéoconférence afin d’assurer l’interopérabilité entre différents systèmes.

Jusqu’à présent, faute d’accord d’interopérabilité, les systèmes de téléprésence se limitent aux services de l’opérateur et du fournisseur de la solution. Du coup, les entreprises ne peuvent communiquer en vidéo qu’avec leurs différents sites ou partenaires équipés de la même solution. C’est cette contrainte que le partenariat du jour entend lever. « Cet accord conduira à la création d’un environnement ouvert, interopérable et multiopérateur qui sera compatible avec une gamme de services simples à utiliser, quels que soient les réseaux et les équipements vidéos, indépendamment du pays d’origine ou de destination de l’appel et sans nécessiter une assistance technique de la part d’un opérateur », expliquent les partenaires dans le communiqué.

Optimisation des coûts de connectivité

Construits sur l’IMS 3GPP et l’IPX GSMA, les services ainsi mis en œuvre supporteront la vidéo HD en mode point à point, mais aussi multipoint quel que soit l’équipement vidéo utilisé et le réseau de transport. De quoi démocratiser la communication vidéo, que ce soit depuis une salle de téléprésence, un PC ou une tablette/smartphone, pour la rendre aussi simple à utiliser qu’un téléphone comme nous le signalait récemment le directeur général de Reliance Globalcom Gopi Gopinath. Des démonstrations de l’offre sont attendues à l’occasion du Mobile World Congress.

Certes, l’initiative semble se concentrer sur les acteurs européens, malgré l’absence notable de BT. Mais elle est ouverte à tous les opérateurs et équipementiers, annonce le communiqué. Elle devrait rallier de nombreux intéressés. Avec la démocratisation des smartphones et l’envolée des tablettes, de plus en plus équipés d’applications de vidéoconférence, les besoins en matière de vidéocommunications sont amenés à exploser. Et ne seront servis qu’à la condition que les coûts de connectivités diminuent. En assurant l’interopérabilité des solutions, l’alliance du jour participe donc à cette optimisation des coûts. Il restera à savoir si Cisco/Tanberg se ralliera à cette vision.

Crédit photo © carlosseller – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur