Un PC portable endommagé coûte 1.800 euros à son entreprise

Sécurité

Selon IDC, les coûts cachés des ordinateurs portables professionnels s’élèvent à plus de 780 euros sur trois ans.

Combien coûte les ordinateurs portables aux entreprises en France? Plus de 1,5 milliard d’euros par an. C’est le constat établit par le cabinet d’études IDC pour le compte de Panasonic. Un chiffre qui se borne aux coûts de réparation et de remplacement de données (37% des cas) mais exclut les frais annexes liés à l’arrêt temporaire de l’activité du salarié (63%), les pertes de commandes (34%), les éventuels mécontentements des clients, etc.

Selon IDC, environ 20% des laptops professionnels nécessitent chaque année des réparations. Lesquelles sont, pour plus de 14% des 5,8 millions d’ordinateurs portables d’entreprises en France, effectuées après un dommage physique. Pas moins de 821.000 dommages sont ainsi constatés par an.

« Sachant qu’il y a 14,2% de chances qu’un dommage physique survienne chaque année et que la facture de réparation et de remplacement des données s’élève à 1.845 euros, les directeurs informatiques devraient considérer que chaque ordinateur portable possède un coût caché potentiel de 262 euros par an », estime Stephen Yeo, directeur marketing de Panasonic Toughbook pour la zone Europe (EMEA). Selon lui, « après plus de 3 ans d’utilisation, un ordinateur portable comporte un coût caché lié à la casse de 786 euros ». Dommages qui peuvent se révéler plus élevés pour les utilisations intensives en mobilité qu’en font les forces de ventes et les nomades.

C’est le clavier qui affiche les premières avaries matérielles pour 72% des sondés. L’écran suit d’assez prêt avec 66% des utilisateurs interrogés qui n’y voient plus rien. Les dommages propres aux disques durs et à la batterie sont ensuite cités par 50% des sondés. Il faut dire que ces derniers n’y vont pas de main morte. 72% avouent avoir fait tomber leur ordinateur (dont 55% d’une table ou d’un bureau) et 66% ont renversé leur café et autre liquide sur le clavier.

IDC conseille donc aux entreprises d’être, à l’occasion du renouvellement de leur parc de PC, plus attentives aux choix de matériel notamment en regard des usages qui en sont faits. Notamment pour les équipes de terrain, le personnel administratif et les forces de ventes. « Dans de nombreux cas, un prix d’achat initial plus élevé est rapidement amorti par une durée d’utilisation plus longue du produit et des coûts d’exploitation constants beaucoup plus faibles », rappelle Stephen Yeo.

Ce qui tombe bien puisque Panasonic s’est justement spécialisé dans les PC portables durcis. Les Toughbooks du constructeur sont conçus pour une durée de vie de 5 ans minimum et réduiraient les risques de dommages de plus de 80%. Ce qui reviendrait à une économie de 629 euros par ordinateur portable sur plus de 3 ans. 629 euros d’économie contre 786 euros de frais de réparation, le choix est vite fait… sur le papier.

A noter que ces données sont transposées d’une étude réalisée auprès de 300 entreprises américaines (et consultable ici en PDF ).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur