Un pédophile allemand piégé par le ver Sober

Régulations

Il a confondu un courriel spammé, porteur du ver Sober-Z, avec un avertissement de la police. Pris de panique, il s’est dénoncé lui-même !

Les effets du ‘spam’ peuvent parfois surprendre ! L’agence

Reuters nous apprend ainsi qu’un jeune allemand pédophile de 20 ans s’est fait piéger par un courriel spammé usurpant l’identité du BKA, le service fédéral d’enquêtes criminelles allemand. Un spam circule actuellement dans les messageries, se faisant passer pour un message d’enquêteurs du FBI, de la CIA ou du BKA. Cherchant à profiter de la paranoïa naturelle de l’internaute, il laisse croire à ce dernier qu’il aurait visité des sites Web illégaux et se propose de lui soumettre des questions présentes sur un fichier attaché. Bien évidemment, lorsque l’internaute ouvre le fichier, il ouvre une porte vers son système que le virus Sober-Z ne va pas manquer de véroler et de transformer en zombie (serveur relais de spam). Car le courriel objet de la méprise n’est en réalité que le support du ver Sober-Z, qui représente actuellement 70 % des virus signalés par l’éditeur britannique de solutions professionnelles de sécurité Sophos. Seulement voilà, dans l’affaire révélée par Reuters, le jeune Allemand qui a reçu le courriel l’a pris au premier degré et s’est cru poursuivi par le BKA. Se sentant piégé, il a préféré se dénoncer de lui-même auprès des autorités allemandes, qui pour une fois n’ont pas eu à réaliser d’enquête pour interpeller un pédophile. Le ver qui piège le pédophile, une première dans les annales des dérives du Web !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur