Un premier supercalculateur pétaflopique chinois

Cloud

La Chine vient de passer la barrière du pétaflops. Un premier pas, avant la sortie d’un second supercalculateur ‘pétaflopique’ chinois, en 2010.

La Chine vient de dévoiler un nouveau supercalculateur, qui se classe en quatrième position de la liste du Top500 des ordinateurs les plus rapides de la planète (voire en troisième position).

Le Milky Way cumule plus de 11.000 processeurs Intel et AMD, pour un coût total d’un peu plus de 59 millions d’euros et une puissance de traitement supérieure au pétaflops (soit plus d’un million de milliards d’opérations à virgule flottante par seconde). Une première en Chine ! Cette machine surpuissante sera utilisée pour des applications civiles, comme la prospection pétrolière ou les besoins de la recherche médicale.

D’autres unités de calcul seront ajoutées à ce supercalculateur. Elles adopteront toutefois une technologie chinoise, le Godson, un clone des processeurs MIPS 64 bits (aussi connu sous le nom de Loongson). Ce dernier équipera intégralement un autre supercalculateur ‘pétaflopique’, qui sera dévoilé en 2010. Il sera, à priori, pourvu de puces Godson 2F cadencées à 1 GHz.

Le gouvernement chinois semble très soucieux de disposer d’un portefeuille technologique complet, qui permettra de réduire sa dépendance vis-à-vis des autres pays industrialisés. Ce dernier comprend aussi bien des puces classiques, comme le Godson, que des offres adaptées aux calculs parallèles, tel le Fei Teng 64. Dans ce domaine, le très prometteur marché chinois pourrait donc rester… dans les mains de la Chine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur