Un virus révèle les secrets du nucléaire japonais…

Sécurité

Un poste vérolé chez un ingénieur nippon, et ce sont des années d’informations sur le nucléaire japonais qui se retrouvent accessibles en P2P !

La presse japonaise révèle qu’environ 40Mo de rapports confidentiels sur plusieurs années d’inspections d’usines nucléaires ont été diffusés sur Internet à partir de l’ordinateur infecté d’un employé de Mitsubishi Electric Plant Engineering. Ces au travers du populaire réseau de partage de fichiers japonais Winny que les données ont circulé.

Selon des sources officielles, la ‘fuite’ des documents s’est produite lorsque qu’un ingénieur de la compagnie a utilisé son ordinateur personnel pour son travail. Il était infecté par un virus inconnu, qui aurait permis aux usagers de Winny dans tout le Japon d’accéder à des informations sensibles. Les données comprenaient des photos de l’intérieur de centrales nucléaires, ainsi que les noms et adresses des inspecteurs de ces installations. “Cette fuite de documents vient désagréablement rappeler à toutes les entreprises l’importance de prendre la sécurité informatique au sérieux“, rappelle Annie Gay, directeur général de Sophos France et Europe du Sud. “Celles qui laissent leurs collaborateurs charger des données confidentielles sur leurs ordinateurs personnels courent le risque que ceux-ci ne soient pas aussi bien protégés que les PC de leur réseau. La sécurité nucléaire doit toujours être maximale, mais dans ce cas, il ne suffisait pas d’entourer les centrales de hauts murs et de barbelés“. Les autorités ont rassuré le public en précisant que ces informations n’étaient pas directement en rapport avec des produits radioactifs. Certes, mais il suffit d’un virus bien placé pour générer des dégâts qui peuvent se révéler considérables. Comme nous l’analysions hier, Hackers : penser petit, ça rapporte gros?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur