Un VP de Microsoft attaque ouvertement Google et s'explique…

Logiciels

Sur un blog officiel de Microsoft, Dave Heiner, VP, deputy general councel attaque et dénonce les pratiques de Google et sa position dominante

L’occasion était trop belle, trop tentante. Un ‘vice-president‘ de Microsoft, ‘deputy general councel‘, Dave Heiner, s’en fendu d’un long article en forme de tribune sur les pratiques anti-concurrentielles de Google.

L’occasion? Ce sont les plaintes déposées par trois sociétés, dont Ciao, une filiale de Microsoft (basée en Allemagne) contre le géant des moteurs de recherche (cf article ‘ Google dans le collimateur ‘).

Véritable brûlot anti-Google, ce texte, publié sur le blog de Microsoft et intitulé posément ‘Competition Authorities and Search‘, étale une série d’arguments contre Google au grand jour.

La FTC, US Federal Trade Commission, le U.S. Department of Justice (DOJ) et la Commission européenne ont tous déterminé que Google est dominant sur certains marchés, dont celui du ‘search advertising‘, commence par expliquer Dave Heiner.

Il rappelle qu’à la fin 2008, le DOJ était prêt à une action en justice pour bloquer la tentative de Google de lier un partenariat avec son concurrent Yahoo… Et il ajoute:

L’an passé, le DOJ a dit à un tribunal fédéral que le plan de recherche sur les livres, de Google, était anti-concurrentiel à plusieurs titres (Un gros problème est que Google s’aide lui-même en s’octroyant des droits essentiellement exclusifs de dizaines de millions d’ouvrages – bloquant ainsi effectivement tous les autres). (…) A mesure que la puissance de Google a cru ces dernières années, nous avons entendu de façon croissance des plaintes d’une série de sociétés – grandes et petites – à propos d’une large variété de pratiques de Google. (…) Certaines reflètent le secret avec lequel Google opère dans de nombreux domaines. Certaines semblent bien soulever de sérieux points anti-concurrentiels.

Pressions indirectes…

Et Dave Heiner de dénoncer, entre autres, que certaines firmes – notamment les plus petites – sont souvent réticentes à exprimer publiquement leur position antitrust “parce qu’elles sentent qu’elles doivent continuer à traiter des affaires avec Google et ne veulent pas compromettre leur relation avec Google“.

Le dirigeant de Microsoft révèle aussi que la Commission de Bruxelles a beaucoup interrogé Microsoft sur la concurrence avec Google. “Nous leur avons dit que nous en savions beaucoup sur comment Google fait son business‘.

Nos préoccupations renvoient seulement aux pratiques de Google qui tendent à verrouiller des partenaires commerciaux et du contenu (comme Google Books) et excluent des concurrents (…). En fin de compte, les agences de régulation de la concurrence auront à décider si oui ou non les pratiques de Google devraient être considérées comme illégales“, conclut Dave Heiner.

http://microsoftontheissues.com/cs/blogs/mscorp/archive/2010/02/26/competition-authorities-and-search.aspx


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur