Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudSécurité

Une attaque de trafic sur deux vient d’Asie

D’où proviennent les attaques qui menacent les sites web ? Au travers de sa plateforme de cloud, Akamai est un observateur des tendances de l’Internet, qu’il étudie via son Akamai Intelligent Platform qui recueille en particulier des données de trafic, d’adoption du haut débit et de connectivité mobile.

L’Asie dans la ligne de mire

Depuis trois ans qu’Akamai publie son état des lieux trimestriel de l’Internet, le nombre des attaques enregistrées a bondi de 2000 % ! Au troisième trimestre 2011, elles ont été lancées depuis 195 pays. Mais c’est l’Asie qui est à l’origine d’une attaque de trafic sur deux (49 %). En tête, l’Indonésie a bondi à la première place, avec 14 % des attaques. Taïwan (11 %) occupe la seconde place et la Chine (8,6 %) termine le trio de tête. Suivent les États-Unis (7,3 %), la Russie (7,2 %) et le Brésil (5,5 %). La Corée du Sud (3,8 %) est entrée au top 10 à la septième place, suivie par l’Inde (3,7 %) qui a enregistré une forte progression, de même que l’Égypte (3,3 %). La Roumanie (2,4 %) clôt le top 10.

28 % des attaques ont été lancées en Europe, principalement de l’Est, le chiffre est en légère régression. Les Amériques du Nord et du Sud affichent 19 % des attaques. L’Afrique 4 % seulement, mais l’Égypte affiche une forte progression.

Attaques sur les ports

Les attaques « port-based » sont les plus répandues, et chez tous les profils de hackers, qu’ils soient « hacktivistes » et évoluent en groupe, ou qu’ils soient solitaires. Si le port 80 (www/http) demeure le plus ciblé, les attaques se sont nettement réduites d’un trimestre à l’autre, au ‘profit’ du port 23 (Telnet). Pour Akamai, la raison de ce mouvement provient principalement de l’augmentation des attaques en provenance d’Égypte et de Corée du Sud, tandis que dans d’autres pays c’est le port 445 qui serait le plus visé. Enfin, sur les réseaux mobiles les attaques sont principalement concentrées sur le port 445.

Le rapport Akamai Intelligent Platform conclut logiquement sur la nécessité de disposer d’un réseau solide et d’entretenir les systèmes. Les attaques basées sur le web ne cessent de se multiplier et elles se font de plus en plus sophistiquées. L’émergence du cloud impose également de redoubler d’attention.

Le rapport complet peut être consulté ici : www.akamai.com/stateoftheinternet

Crédit photo : © drx – Fotolia.com

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

3 jours ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

3 jours ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

3 jours ago

Java 19 : 7 améliorations pour les développeurs

Des modèles étendus d'enregistrement au portage sur Linux/RISC-V, Java 19 est pensé pour renforcer le…

3 jours ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

3 jours ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

3 jours ago