Une ex-usine française d’HP menacée de fermeture

Cloud

Sanmina-SCI réorganise sa filiale française. Le sort des 600 salariés du site de l’Isle d’Abeau, racheté à HP, semble être dorénavant scellé

La mauvaise nouvelle est arrivée par avion dans les bagages d’un des dirigeants de Sanmina-SCI qui a fait le voyage depuis l’Arizona pour l’annoncer en personne à la direction française et aux représentants du personnel.

Le numéro trois mondial de la sous-traitance électronique prévoit de réorganiser son activité française. A terme, le site de l’Isle Abeau en Isère, racheté à HP en 2002 et qui depuis ne fabriquait que du matériel HP, pourrait fermer, privant ainsi prés de 600 salariés de leurs emplois. Un Comité d’Entreprise extraordinaire est prévu ce jeudi 3 mars. La filiale française va faire les frais des pressions des géants de l’informatique sur les coûts de fabrication et d’assemblage des PC. En 2004, malgré un chiffre d’affaires de 12,2 milliards de dollars, les marges étroites de Sanmina-SCI associées à la faiblesse du dollar ne lui permettaient pas de dégager des bénéfices. La société californienne engrangerait 11 millions de dollars de pertes, poussant la direction à se débarrasser des filiales les moins rentables. “La filiale française n’était pas assez rentable” La direction de Sanmina SCI a déclaré au quotidien les Échos que la restructuration des ses activités était motivée notamment par “la baisse significative du prix moyen du PC et l’évolution défavorable de la parité euro-dollar US”. “Deux paramètres qui ont empêché Sanmina-SCI France de trouver de nouveaux clients qui lui auraient permis de diversifier ses activités” précise l’équipe dirigeante. La décision de fermeture semble inéluctable a confié dans Les Echos un représentant de la direction. La filiale française n’était donc pas assez rentable, la France est une fois de plus en première ligne des victimes des coûts de production très faibles en Asie et en Europe de l’Est. D’autant que le contrat avec l’unique client de l’usine française arrive à son terme, une raison de plus selon la direction pour fermer. Au printemps 2002 lors du rachat du site de production de l’Isle d’Abeau à son ancien propriétaire Hewlett Packard, le constructeur informatique s’était engagé dans une convention à maintenir un niveau de commandes soutenu auprès de l’usine iséroise et ce jusqu’en juin 2005. Pour les syndicats, l’arrivée de cette échéance a directement provoqué la réorganisation de l’activité française de Sanmina-SCI puisque l’usine de l’Isle d’Abeau réalise 100% de son activité avec le constructeur informatique. De son coté le conseil général de l’Isère déplore que le site “soit frappé par des décisions prises en dehors du territoire national et ne répondant qu’à une logique de profits boursiers”. Il se dit vigilant pour qu’un “reclassement soit effectivement et rapidement mis en place” afin d’éviter que les salariés licenciés ne se retrouvent sans alternative ni mesure d’accompagnement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur