Une majorité de seniors sont exclus de la Net-technologie

Régulations

Une étude de l’OCP (Ofcom Consumer Panel) montre que les autorités publiques auraient tout intérêt à inciter plus encore les personnes âgées à utiliser le 3W

Il ne faut pas laisser les petits vieux sur le bord du chemin de l’information. Travailler sur un ordinateur, taper les yeux fermés, ou bien encore surfer sur le Web est théoriquemet à la portée de n’importe qui, sans être nécessairement un “accro” des clics souris.

Cette étude souligne que les seniors se trouvent exclus de bon nombre de services qui pourtant pourraient grandement simplifier la vie des citoyens les plus technophiles. L’explication? Un manque de formation, et la peur de l’ordinateur…

Plus de la moitié des personnes âgées de 65 ans et plus se seraient volontairement exclues de l’utilisation du Web.

Mais l’espoir est de mise. L’étude explique qu’avec un peu d’aide ces seniors pourraient fort bien prendre goût au plaisir de la navigation sur le Net.

Une minorité d’entre eux seulement ont répondu “Ce n’est pas priorité”. La plupart disent avoir définitivement jeté l’éponge parce qu’ils craignent de “casser l’ordinateur” ou de “s’électrocuter”.

“Pour les personnes qui n’utilisent pas le Net et qui se sentent rejetées du monde moderne, il doit être possible de combler ce fossé avec un peu d’assistance” commente le document de synthèse.

Pour redonner goût à ces exclus de la technologie, l’étude souligne qu’un apprentissage particulier doit être proposé, avec par exemple des cours donnés par des enseignants seniors et des tuteurs pour accompagner les débutants.

Colette Bowe, présidente de l’Ofcom, affirme : “Aujourd’hui il y a de plus en plus de services en ligne -les impôts, les transports ou les voyages, certains commerces, etc., bref toutes les personnes qui ne sont pas connectées au réseau se retrouvent dans une situation d’exclusion grandissante.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur