Une nouvelle architecture processeur chinoise… pour les tablettes Android

CloudOS mobilesTablettes

ICube mélange CPU et GPU au sein d’une architecture processeur innovante, qui allie faible consommation et puissance de traitement élevée, sans besoin de recourir à des technologies de gravure de dernière génération.

Avec des puces comme le Godson, les industriels chinois ont largement montré leur potentiel dans le secteur de la conception de processeurs (ce composant sera même bientôt utilisé au sein de supercalculateurs).

ICube est un nouvel acteur chinois du monde des semiconducteurs, qui compte livrer des composants tout-en-un, basés sur l’architecture MVP (Multi-Threaded Virtual Pipeline). Cette dernière comprend une unité de traitement centrale (CPU) et une unité de traitement graphique (GPU). Contrairement aux puces ARM, qui utilisent un bus interne pour relier CPU et GPU, ICube opte pour une intégration des deux parties au sein d’un bloc unique et cohérent. Ceci permet une communication plus rapide entre les parties calcul et graphique de la puce, tout en réduisant le nombre de transistors nécessaires. Ceci aura un impact favorable sur le coût et la consommation de l’ensemble. Notez que le GPU est compatible avec l’OpenCL et se chargera des calculs portant sur les nombres flottants.

La partie CPU du MVP est également intéressante à plus d’un titre : adoptant un jeu d’instructions totalement nouveau, elle est capable de gérer quatre threads simultanément. Selon ICube, la technologie utilisée ici permettrait d’obtenir des résultats identiques à ceux d’une puce quadricœur monothread de même fréquence. Un système de répartition de charge dynamique a été mis au point afin d’optimiser les performances de ce composant. L’adoption d’un mode monocœur multithreadé permettra, là encore, de réduire le nombre de transistors nécessaires, et donc de proposer une consommation électrique plus faible.

Pour le MVP, ICube n’a actuellement adopté qu’un mode de gravure en 65 nm, avec une fréquence de fonctionnement plafonnant à 600 MHz. La garantie de coûts de production très faibles, la consommation électrique restant mesurée (300 mW par cœur). Les performances devraient être toutefois au rendez-vous. Grâce à la gestion de quatre threads, la partie CPU affiche en effet une puissance maximale de 2580 DMIPS, soit 4,3 DMIPS (test Dhrystone MIPS) par mégahertz. Un record. Pour les nombres flottants, le GPU prend le relais, avec une puissance maximale de 3,6 gigaflops. C’est très correct.

Premier composant à utiliser cette technologie, l’IC1 adopte deux cœurs MVP, et propose donc une puissance de 5160 DMIPS pour les nombres entiers et de 7,2 gigaflops sur les nombres flottants. C’est bien mieux que les performances décrochées par les Atom monocœur les plus rapides (qui adoptent pourtant une fréquence de fonctionnement beaucoup plus élevée)… et le tout avec une marge de progression pour le futur très intéressante. L’IC1 comprend également tout le nécessaire pour gérer un écran LCD (avec une sortie HDMI/DVI), le son en 5.1, le décodage de vidéos H.264 en 720p, etc. Le tout est conçu pour fonctionner avec Android ou des versions embarquées de Linux. ICube vise ainsi spécifiquement le marché des tablettes avec ce premier produit, tout en laissant la porte ouverte aux autres acteurs (électronique embarquée, marché de l’automobile, etc.).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur