Une nouvelle étude remet en cause la sécurité du cloud computing

Sécurité

Selon le cabinet Portio Research, la sécurité serait le principal frein à l’adoption du cloud computing. Des inquiétudes qui dissuadent de nombreux DSI d’adopter la technologie de mise en nuage.

A en croire une nouvelle étude portant sur le ressentiment de 352 DSI européens, le cloud computing n’aurait plus le vent en poupe . 68 % des responsables interrogés n’ont, en effet, pas sollicité la technologie pour des motifs de sécurité.

Le cabinet Portio Research s’est penché sur ces cas entre août et septembre 2009, dans 13 pays en Europe. Le constat est alors que, outre la sécurité, le niveau de performance et la fiabilité des services sont les secondes sources de préoccupation pour 58% des DSI.

Pour autant, la technologie n’est pas encore enterrée. Le principal atout du Cloud s’avère être la nécessité d’accéder, en tout lieu, aux applications et aux données de l’entreprise. A ce titre, l’étude montre que « 1 responsable sur 2 interrogés affirme que l’hébergement de la messagerie d’entreprise et de la sauvegarde des données critiques sont les services les plus utilisés ou envisagés en matière de Cloud computing. Aux cotés des applications bureautiques, 40% citent également l’accès à des applications de paie et de gestion financière».

De même, le cabinet d’études explique qu’un peu plus du tiers des personnes interrogées s’attendent à un accroissement significatif de l’adoption des services en nuage. Pour cause : «2 responsables sur 5 prévoient que leur futur budget informatique sera consacré à ses services à hauteur de 21 à 40%. »

Demeurent encore de nombreuses interrogations sur le Cloud. Pour preuve, la récente attaque menée contre les services EC2 d’Amazon. Pour la première fois, les services en nuage d’Amazon Web Services on été clairement touchés par une menace extérieure, le botnet Zeus. Pour information, il sert principalement à dérober des mots de passe et autres identifiants, notamment exploités dans le cadre d’opération à la fraude bancaire. La méthode utilisée par les hackers serait plutôt simple dans le sens où ils auraient réussi à s’introduire sur l’infrastructure d’Amazon après avoir dérobé un mot de passe administrateur d’un site hébergé sur EC2.

La sécurité sera donc le principal challenge des actuers du cloud computing s’ils veulent imposer le concept en 2010 et au-delà.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur