Une plate-forme SaaS pour piloter la qualité de projets Java et C#

Logiciels

La start-up lyonnaise Kalistick lance la 1ère plateforme SaaS conçue pour piloter la qualité des projets Java et C#

Lyon.– La jeune société lyonnaise, qui édite le « Cockpit Qualité », première plateforme SaaS accessible par Internet et sur abonnement, vient de communiquer des résultats particulièrement prometteurs dans l’augmentation des performances d’une application stratégique de la Société Générale…

En matière d’outils pour l’amélioration de la qualité du logiciel, les solutions offertes par les sociétés spécialisées sont souvent destinées aux seuls développeurs, et prennent principalement en compte les aspects techniques du codage (solutions telles que TestCenter de Keepcore ou JTest de Parasoft).

A l’autre extrémité de l’échelle, on trouve des approches centrées sur les aspects managériaux de la qualité. Ce sont en général des solutions sur mesure, proposées aux très grands comptes par les très grandes sociétés de conseil, qui s’appuyent sur les approches ISO, ITIL, .. mais dans lesquelles les problématiques très concrètes de codage sont souvent reléguées au second rang.

kalistik_photomarcrambert.jpg

Kalistick défend une position à la fois plus consensuelle et plus globale en proposant, avec son offre « Cockpit », une approche simple, dans laquelle tous les acteurs d’un projet IT sont censés trouver leur bonheur, donnant aux développements « une qualité maîtrisable », selon Marc Rambert, président de cette jeune pousse essaimée en 2007 de l’INSA de Lyon.

Sans installation ni configuration (grâce au concept SaaS), le Cockpit analyse automatiquement le code et fournit une cartographie de sa qualité. Mais il utilise également des « profils d’exigences techniques » basés sur les pratiques des communautés de développement des partenaires universitaires (tels que le CETIC), et du propre laboratoire R&D de Kalistick. La base de connaissances ainsi constituée s’enrichit également des concepts CMMI et des cas réels des sociétés clientes.

Un QCM de 150 questions permet de déterminer un profil qualité complet. Didier Lajarrige, responsable des systèmes d’informations du Service aux Emetteurs de la Société Générale, témoigne de la pertinence de cette approche : « Cette revue automatique et fiable a permis d’identifier immédiatement des problèmes précis et de construire un véritable plan d’action ».

Car l’enjeu est bien là : à partir d’une cartographie des risques et impacts des problèmes détectés, le plan d’amélioration proposé doit permettre aux responsables de la DSI de s’attaquer en priorité aux points critiques, et de décider de traiter, ou non, tel ou tel problème moins vital.

A la Société Générale, certains temps de traitements (jugés critiques) ont ainsi été divisés par 60, passant de 20 minutes à 20 secondes ! Pour les nouveaux développements, le Cockpit détermine les « règles du jeu », assiste l’équipe dans leur mise en œuvre, et vérifie automatiquement leur respect. «Kalistick permet de mettre en place un contrat qualité avec l’équipe », précise Didier Lajarrige.

kalistik_cockpit_principes.jpg

On peut regretter que la solution soit limitée aux environnements Java et C#… Mais il est question qu’elle soit étendue à d’autres environnements et aux interfaces riches côté client (telles qu’Ajax), nous promet son responsable. Les solutions de Kalistick sont d’ores et déjà implémentées aussi bien dans les grands comptes tels que la SNCF ou Schneider Electric, dans les SSII comme ASI ou APX, que chez les éditeurs de logiciel tels que Decalog ou ITN. La société a d’ailleurs reçu de nombreuses reconnaissances, dont le prix «Pépite du logiciel» attribué en avril par l’OSEO. Les services de Cockpit sont commercialisées entre 500 et 1 500 euros/mois, selon la configuration …prix à mettre en regard du coût en jour-homme d’une non-qualité …


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur