Une PS3 ‘bridée’ pour l’Europe…

Régulations

La PlayStation 3 de Sony distribuée en Europe embarquera une ‘nouvelle
spécification hardware’ qui n’assurera pas la compatibilité ascendante?

La console de jeu Sony PlayStation 3 (PS3) qui sera distribuée en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Australie à partir du 23 mars 2007 ne sera pas identique à celles déjà commercialisées en Amérique et au Japon !

Sony Computer Entertainment Europe (SCEE) a indiqué que la PS3 ‘européenne’ utilisera une “nouvelle spécification de matériel“, à savoir qu’elle n’embarquera pas certains composants présents sur ses cons?urs, en particulier l’Emotion Engine (EE) et le Graphics Synthesizer (GS).

Or, ces deux composants sont originaires de la PS2, la précédente version de la console, et leur présence était destinée à assurer la compatibilité des jeux PS2 sur la PS3.

Selon SCEE, les spécifications de la nouvelle machine “vont également embarquer une nouvelle combinaison de matériel et de logiciel d’émulation qui vont rendre la PS3 compatible avec une large partie des titres de la PlayStation originale et une partie limitée des titres de la PlayStation 2.

Pour résumer, Sony a réduit le coût de fabrication de sa PS3 européenne (- 27 $ selon iSuppli) en supprimant quelques composants qui assuraient la compatibilité ascendante des jeux avec les anciennes consoles. Il les a remplacés par une émulation logicielle qui ne garantit plus la compatibilité. Les joueurs apprécieront?

Certes, Sony n’est pas le premier à pratiquer cette méthode de la compatibilité logicielle limitée. Microsoft l’a précédé avec la Xbox 360, qui affiche une liste limitée de compatibilité avec les anciens jeux. En revanche, Microsoft n’a jamais caché cette limitation, et surtout ne l’a pas réservée à une partie du monde. Qu’il soit américain, européen ou japonais, le joueur souffre des mêmes limitations sur la Xbox 360.

Une nouvelle fois, c’est le joueur européen qui se sent trahi par Sony. Et qui fait figure de dernière roue du carrosse…

– il est livré après le reste du monde, à des prix qui ne prennent pas en compte le change et donnent l’impression (?) d’alimenter les marges du constructeur ;

– il n’a pas accès au même catalogue de jeux avec des titres diffusés dans le reste du monde mais pas en Europe ;

– et maintenant il essuie les plâtres avec une console rendue en partie incompatible avec les précédentes versions.

Quant au prix, 599 euros, ou 425 livres, ou encore 999 $ australien, il est de toute façon supérieur aux prix pratiqués en Amérique ou au Japon, où la console PS3 est livrée avec le jeu de composants EE+GS !

Reste à savoir ce que Sony aura rogné d’autre sur la console PS3 européenne ? Rappelons que deux versions sont proposées actuellement en Amérique et au Japon, qui différent par la taille du disque dur, le lecteur de carte mémoire et la connectivité sans fil. Il n’y aura, pour le moment, qu’une version qui sera commercialisée en Europe, avec un disque dur de 60 Go.

Quant à SCEA, la filiale américaine de Sony, elle a indiqué qu’il n’y a aucun changement des spécifications de la PS3 livrée aux Etats-Unis de prévu. Certes, le joueur européen est peut-être un peu paranoïaque, et plus sûrement ‘vache à lait’, mais avec Sony, il n’a peut-être pas tort !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur