Une veste pour recharger ses gagdets électroniques

Régulations

Les vêtements aussi profitent des avancées technologiques…

Une nouvelle mode est en train de naître. Les manteaux ne font pas que nous protéger de la neige, des bourrasques de vents froids, ou encore des pluies acides.

Désormais, ils intègrent des avancées technologiques. Une organisation australienne nommée CSIRO, (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization) travaille sur le développement de ces applications. Dans un futur proche, les vestes seront dotées de petits capteurs électriques afin de recharger les batteries de nos gadgets « high-tech ».

Le CSIRO a récemment obtenu un prêt de 4,4 millions de dollars australiens (ndlr: 4,1 millions de dollars US) pour développer ce concept baptisé FIED pour « Flexible Integrated Energy Device ». Il s’agit de placer dans une veste des composants à même de générer de l’énergie électrique capable de produire suffisamment de courant pour recharger un baladeur ou un téléphone portable.

Interrogé, par nos confrères de ArsTechnica.com, le chercheur en charge de ce dossier, le Docteur Best, explique: « Visuellement, cette veste aura un aspect tout à fait normal, mais elle sera dotée de capacités qui sortent de l’ordinaire. Les vibrations provoquées par les mouvements de la personne portant la veste peuvent être utilisées pour créer de l’électricité. Il suffit ensuite de récupérer cette énergie et de l’utiliser par l’intermédiaire de petites prises pour procéder au rechargement des batteries. »

Le manteau présenté par le CSIRO est divisé en deux parties. La zone de l’épaule (en rouge sur le dessin ci-dessous) contient le générateur d’énergie qui utilise des composants piézoélectriques qui ont la caractéristique de générer de l’électricité lorsqu’ils sont déformés et pliés. La partie de la veste qui protège le torse (en bleu sur le visuel), contient les batteries flexibles pour le stockage de l’énergie générée par les mouvements.

Selon le Dr.Best, la première application de cette veste devrait être militaire. En effet, les soldats pourraient utiliser cette technologie pour recharger les nombreux équipements high-tech qu’ils utilisent. Ils n’auraient ainsi plus besoin de transporter de grosses batteries avec eux.

Pour ce qui est des applications commerciales, Best estime qu’elles viendront après l’utilisation militaire, mais que les possibilités d’utilisation sont nombreuses. Le premier usage semble d’ores et déjà se profiler avec l’association veste/iPod ou veste/téléphone mobile…

Dans un futur plus lointain, Best considère que de nouveaux matériaux flexibles vont permettre l’intégration de ces technologies dans tous les vêtements et équipements de « l’homo informaticus du XXIème siècle », du banal tee-shirt ou sac à dos. Mais le chercheur ne précise pas si l’humain va un jour se transformer en véritable hotspot

Reste encore deux étapes à franchir. Dans un premier temps, il va falloir alléger la veste qui ne doit pas être plus lourde qu’un manteau traditionnel. Ensuite, ces équipements doivent être capables d’endurer le lavage à la machine, ce qui pour l’instant est encore impossible.

102707powershirt.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur