Unisys: ‘mainframes’ sous Windows: robustes ?

Régulations

Le constructeur est formel: ses gros serveurs ES-7000 fonctionnant sous Windows tiennent le choc. La preuve, des clients en redemandent…

Pari gagné? Unisys, il y a trois ans, avait misé sur un type d’ordinateurs un peu particulier. Et beaucoup se demandaient si le constructeur n’avait pas perdu la raison. Plutôt que d’utiliser des systèmes d’exploitation traditionnels pour ses gros ordinateurs, Unisys a construit une ligne de serveurs centraux (‘hosts’) qui s’appuient sur des processeurs Intel et sur Windows. Or, il se trouve aujourd’hui des clients pour soutenir que Windows est suffisamment sûr et fiable, donc capable de faire fonctionner des sites centraux.

Et aujourd’hui, Unisys prévoit que ses ventes de ‘mainframes’ basés sur Windows, les ES-7000, croissent de 50% cette année, après deux années de mévente ou de faible croissance. Les clients acquiescent car le prix des machines est moins élevé que celui des très gros serveurs propriétaires fonctionnant sous Unix, par exemple. Parmi les acheteurs récemment convertis figure une compagnie aérienne, JetBlue Airways, à New York ou encore le groupe japonais Minolta qui a choisi cette machine pour sa filiale en Allemagne en remplacement de serveurs Unix d’IBM. Une version spéciale de Windows: ‘Datacenter’L’ES-7000 élimine le chaos et les coûts élevés d’exploitation dus à une multiplicité de plates-formes hétérogènes.“, souligne un dirigeant d’Unisys, cité par le New York Times. Cette gamme ES 7000 ne représente qu’une petite partie du business d’Unisys. Après 3 ans de commercialisation, 900 machines ont été installées. Pas plus. Mais d’autres constructeurs, dont IBM et HP, commencent à vendre ce type de gros serveurs à base de processeurs Intel, lesquels supportent la version Datacenter de Windows conçue pour eux. Or Unisys essaie de maintenir son avance: il introduit une nouvelle version plus puissante qui démarre avec une configuration “simple” à 4 processeurs mais qui peut aller jusqu’à 32 processeurs. Aucun autre constructeur ne proposerait de machines aussi puissantes que le système à 32 processeurs, à ce prix: 1 million de dollars. Elles visent des sociétés supportant des applications centrales lourdes comme les ERP de SAP. Une nouvelle version arrive Unisys compte bien tirer parti de l’annonce de Microsoft attendue semaine prochaine : une nouvelle version renforcée de ce Windows Datacenter. Selon IDC, le marché des méga-serveurs à base Intel, tels que celui-ci, restera modeste cette année, mais décollera en 2004 avec une croissance annuelle de 43%, pour culminer en 2007 à un volume total d’un milliard de dollars. “Si les entreprises sont rassurées sur la capacité à supporter des applications critiques, elles investiront“, estime un consultant d’IDC. Chez Unisys, la vente de ces ES-7000 a contribué au rebond de la société. Son revenu net a augmenté de 18% avec une faible augmentation du chiffre d’affaires. L’essentiel de la croissance provient de l’activité ‘Services’ qui a généré 80% du chiffre et 60% de la marge brute. Mais étrangement, il n’est pas question ici de compétition versus Linux. A suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur