Universal achève le HD DVD

Cloud

Suite à l’abandon de Toshiba, le studio se tourne logiquement vers le Blu-ray

Avec la Paramount, il était le dernier ‘grand’ studio hollywoodien à encore soutenir le HD DVD de Toshiba. Mais suite à l’abandon de l’industriel nippon, Universal annonce fort logiquement son ralliement au format concurrent, le Blu-ray de Sony.

“Les consommateurs, mais également l’ensemble des acteurs du secteur, doivent se réjouir de l’émergence d’un format unifié (…) Il est temps pour Universal de publier ses films au catalogue ainsi que ses nouveaux titres au format Blu-ray”, a indiqué dans un communiqué Craig Kornblau, président des plates-formes numériques et de la branche loisirs à domicile d’Universal.

Dans l’ex-camp HD DVD, certains acteurs importants n’ont pas encore fait acte d’allégeance auprès du Blu-ray. C’est le cas de la Paramount et de Dreamworks. Dans le secteur informatique, Intel, Dell et Microsoft n’ont pas encore réagit.

Rappelons que, après 4 ans de lutte acharnée, Toshiba a finalement annoncé ce mardi qu’il renonçait à son format et qu’il arrêterait très vite la production de lecteurs et de galettes.

“La technologie HD-DVD avait initialement été approuvée par les quelque 200 sociétés du groupement d’industriels DVD Forum”, explique Astutoshi Nishida, pdg de Toshiba“mais des changements récents sur le marché nous ont conduits à ce renoncement”, a-t-il reconnu.

“La perte brutale du soutien des studios Warner (le 4 janvier) fut une chose très regrettable”, a-t-il concédé.

“Nous avons dès lors pensé que si peu de films étaient édités en HD-DVD, ce serait très dommageable pour les consommateurs”, a-t-il continué.

Selon les médias nippons, le dossier HD DVD aura coûté plusieurs centaines de millions de dollars à Toshiba.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur