UNIX : Minix 3.2 a mangé du NetBSD

CloudOpen Source

La nouvelle version de Minix, un clone open source d’UNIX, se rapproche nettement de NetBSD, dont elle reprend certains outils et librairies. L’OS devient également compatible SMP et abandonne le GCC au profit de Clang.

Minix est un clone open source d’UNIX, réputé pour sa légèreté. Malgré ses qualités, il reste dans l’ombre de projets plus massifs, comme Linux ou NetBSD. Les développeurs travaillant sur cet OS en livrent aujourd’hui la version 3.2, qui se veut toujours plus stable et plus solide.

L’OS tire une grande partie de ses nouveautés du projet NetBSD : gestionnaire de démarrage, librairie C et outils de base, mode de gestion des mots de passe… De gros progrès ont également été réalisés dans la gestion des systèmes de fichiers : mode asynchrone et multithreadé, récupération transparente des données après un plantage et support des systèmes de fichiers en espace utilisateur (via un port de FUSE).

Des choix audacieux

Certains des changements appliqués à Minix 3.2 sont assez radicaux, comme le support expérimental du SMP (et donc des systèmes multicœurs), l’ELF comme format par défaut des exécutables, et le compilateur Clang (une offre liée à LLVM), qui remplace dorénavant le GCC (lequel restera toutefois toujours utilisable).

Notez enfin que l’OS sera plus stable en environnement virtualisé. Chose vraie en particulier sous VMware et VirtualBox. Notez que malgré ces avancées, faire fonctionner Minix derrière un hyperviseur demeure aujourd’hui assez complexe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur