Urban Technology: un nouvel entrant dans le monde du Wi-Fi

Régulations

Cette jeune “Wireless Agency” part à la conquête du marché professionnel et des réseaux urbains. Et espère se démarquer grâce à une offre de services variés

Les acteurs du Wi-Fi poussent comme des champignons. Cette technologie, qui permet de se connecter sans fil à Internet en situation de nomadisme, séduit de plus en plus d’entreprises. Les offres se multiplient, de la part de grands opérateurs comme Orange mais aussi via de petites structures.

Urban Technology est l’une d’entre-elles. Créée en 2003, cette “wireless agency” s’attaque à deux marchés, celui des entreprises et celui du grand public (réseaux urbains). Pour le monde profesionnel, la société mise sur sa petite taille et sa proximité pour faire la différence. Outre la fourniture de l’infrastructure technique (avec le matériel d’Aruba), Urban Technology espère se démarquer grâce à une offre de conseil global: analyse de l’existant, offre sur mesure, solutions applicatives, maintenance… Surtout, l’entreprise souligne avoir mis l’accent sur la sécurité des transmissions, point sensible du Wi-Fi pour les entreprises. Les commutateurs sont sécurisés et permettent de repérer et d’isoler les intrus ou les tentatives d’intrusion. Au total, trois niveaux de sécurité sont proposés. Côté réseaux urbains, Urban Technology propose une solution “bout en bout” pour les propriétaires de sites comme les cafés, les restaurants… Services A l’image d’autres opérateurs comme ADP Télécom, l’agence s’occupe de tout: mise en place du hot-spot (borne), fourniture du modem ADSL, des moyens de paiement… Pour le propriétaire du site, les investissements sont donc minimes. Une fois déployé, le service donne évidemment accès au Web mais aussi à un portail dédié intégrant un panel de services comme la géolocalisation (avec Via Michelin). Un argument de séduction supplémentaire. Prochainement, le portail intègrera une service de téléphonie sous IP qui permet de téléphoner via Internet. Le mode de facturation est classique: les utilisateurs achètent des cartes avec un code d’accès: -carte de 3h de connexion valable 3 mois: 12 euros -carte de 10h de connexion valable 6 mois: 32 euros -carte illimité valable 30 jours: 25 euros Une carte d’une heure de connexion gratuite valable un mois est également proposé afin d’initier les usages et de convaincre les utilisateurs. Malin. Geolocalisation, Voix sur IP Le modèle économique est lui aussi classique: 80% des revenus tirés de la vente de ces cartes sont reversés à Urban Technology. Les 20% restants iront dans la poche du détenteur de site. Reste maintenant à convaincre. L’agence estime que 600 hot-spots seront déployés à Paris et dans sa banlieue à la fin de l’année. 2.500 sites devraient être couverts en 2005 et 5.000 en 2007. A l’heure actuelle, un seul hot-spot est concrètement disponible à Paris. Mais différents freins à ce développement existent. Il y a d’abord la concurrence grandissante des grands opérateurs qui tentent de se déployer partout. Par ailleurs, la non-interopérabilité des réseaux pose problème. Pour le moment, un abonné à tel opérateur ne pourra utiliser le Wi-Fi dans une zone couverte par un autre acteur. Seuls des accords de roaming pourront débloquer la situation et permettre de ne pas avoir à changer de prestataire en fonction de l’endroit où on se trouve. Enfin, l’arrivée prochaine de l’UMTS (3G des mobiles) risque de pénaliser à terme le Wi-Fi. En effet, cette technologie permet les mêmes prestations même si son déploiement effectif prendra encore du temps. Pour certains, les deux technologies seront complémentaires. A voir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur