USA : 108.000 clients de banque victimes de crédits illicites

Cloud

Des employés mafieux de Bank of America et de Wachovia ont dérobé et vendu des fichiers de plus de 100.000 clients

Orazio Lembo Jr, de Kackensack (USA), avait monté une drôle de combine. Pour commencer, ce peu fréquentable individu s’est approprié des listes d’individus recherchés pour le recouvrement de dettes.

Puis il fournissait ces listes à un petit réseau de sept employés de banque complices qui les comparaient avec leurs listings de clients. Ils touchaient 10 dollars par coordonnée fournie. Enfin, fusionnant les données des fichiers et usurpant les identités de ces clients, il détroussait les comptes de ces personnes. Une affaire juteuse, qui lui aurait permis d’amasser plusieurs millions de dollars. Ce business mafieux aurait pu perdurer si au cours d’une perquisition pour une affaire sans aucun lien avec celle-ci, Orazio Lembo ne s’était fait saisir 13 ordinateurs, dont le contenu a surpris les experts locaux. La police de Kackensack a en effet découvert les comptes de dizaines de milliers de clients de banques américaines? 60.000 clients de Bank of America, 48.000 de Wachovia, mais aussi des milliers en provenance de la Commerce Bank et de la PNC Bank of Pittsburgh. “Nous n’avons pas de preuve qu’aucune information de nos clients ait été utilisée pour une fraude au compte bancaire ou une usurpation d’identité“, a déclaré officiellement une porte-parole de Bank of America. Un double scandale? Du côté de Wachovia, on est plus alarmiste ! La banque a identifié 48.000 clients sur les fichiers saisis, mais “le nombre augmente au fur et à mesure que nous continuons de recevoir des noms supplémentaires fournis par la police“. Les banques dont les clients ont été victimes de ces escroqueries se veulent rassurantes, ce qui ne les empêche pas de proposer à leurs clients des services de crédit gratuit ! C’est un double scandale qui pourrait secouer l’Amérique, avec ce nouveau détournement de coordonnées bancaires de plus de 100.000 clients, tout d’abord, qui vient se cumuler avec les précédents (lire nos articles). Mais aussi avec la solution proposée par les banques à leurs clients, un crédit supplémentaire pour compenser temporairement un détournement de fonds? Un crédit légal pour financer les errements des services des banques !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur