USA : 9 ans de prison pour un spammeur !

Sécurité

Il a expédié des centaines de milliers de messages non sollicités. Sa s?ur et complice est condamnée à une amende de 7.500 dollars. Un verdict sévère, exemplaire

Jeremy D. Jaymes est le premier ‘spammeur’ condamné à une peine de prison par la justice américaine. Et elle n’y est pas allée à reculons: 9 ans de prison fermes!

En l’espace d’un mois, entre juillet et août 2003, il a expédié plus de 100.000 messages spammés, donc des e-mails envoyés illégalement car non sollicités, proposant des actions en Bourse, des prêts à faible taux ou des logiciels pour effacer le traçage sur le Net. En 30 jours, le spammeur aurait perçu environ 10.000 ordres par carte de crédit, à 39,95 dollars chacun. Jeremy D. Jaymes, qui réside en Caroline du Nord, aurait monté son opération en Virginie, l’Etat qui concentre la moitié du trafic mondial. Jessica DeGroot, s?ur et complice du ‘spammeur’, a été condamnée par le même tribunal de Virginie à une amende de 7.500 dollars. Les sommes dérobées aux internautes auraient transité par l’intermédiaire de sa carte de crédit. Le plus surprenant dans cette affaire provient de la source de la condamnation, qui n’a pas de lien avec le CanSpam Act, la loi américaine contre le spam. En effet, Jeremy D. Jaymes est tombé sous le coup de la loi de Virginie, la plus dure du pays, qui limite le nombre de courriers électroniques qui peuvent être expédiés par les chargés de marketing dans un temps donné et qui interdit d’utiliser de fausses adresses. Arrêté en décembre dernier, Jeremy D. Jaymes a été considéré par Spamhaus, groupe de surveillance du spam et fournisseur d’une liste noire des adresses de ‘spam’, comme le huitième plus haut ‘spammeur’ au monde. “C’est une grande victoire pour les habitants de Virginie et pour tous les Américains”, a déclaré le ministre de la justice de l’Etat fédéré, Jerry Kilgore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur