USA: des chercheurs boostent le CPL, haut débit ‘électrique’

Réseaux

Cette nouvelle technologie permettrait d’atteindre des vitesses de transfert de données de plusieurs centaines de mégaoctets par seconde sur une installation électrique classique

La technologie de réseau via des lignes électriques (CPL, courant porteur en ligne) a fait ses preuves, mais reste encore marginale ! Elle reste mal maîtrisée, rencontre des difficultés techniques qui font parfois douter de sa fiabilité, et paraît onéreuse face au coût d’équipement des solutions concurrentes.

Mais l’un des principaux reproches fait à cette technologie reste la limitation de sa bande passante, qui au mieux atteint les 1 à 3 Mo/s, soit proche de l’ADSL. La Pennsylvanie State University a expérimenté une technique consistant à améliorer la qualité du transfert de données en réduisant les interférences, ce qui généralement devrait impliquer de remplacer les lignes, et en plaçant des répétiteurs électrique tous les kilomètres. L’université a annoncé que cette nouvelle technologie permettrait d’atteindre des vitesses de transfert de données de plusieurs centaines de mégaoctets par seconde sur un équipement électrique en place, et jusqu’au gigaoctet par seconde dans les meilleures conditions. Ce sont la qualité de la ligne et le nombre de répétiteurs placés sur la ligne qui détermineront les vitesses de transfert ! En France, le CPL est soutenu par le gouvernement comme technologie alternative à l’ADSL. Pourtant, EDF a lâch quIl devrait connaître un développement plus important dans le courant de l’année (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur