USA: des ‘hot spots’ Wi-Fi se testent dans les avions

Régulations

Le projet pourrait prendre forme dès 2007, si l’administration américaine de l’aviation donne son accord…

Décidément, l’Internet ne nous quitte plus, même à 35000 pieds !

AirCell et JetBlue viennent d’annoncer leur projet de transformer les avions en hot spots Wi-Fi. Dès 2007, les passagers américains sur des lignes intérieures pourront accéder à Internet à partir de leur ordinateur portable, moyennant une participation de 10 dollars. AirCell a obtenu de la Federal Communications Commission, l’autorité américaine de régulation des télécoms, l’autorisation d’exploiter le spectre des 3 mégahertz en ‘air-to-ground‘, contre 31,3 millions de dollars. De son côté, la filiale LiveTV de la compagnie aérienne JetBlue a obtenu l’autorisation (à 7 millions de dollars) d’exploiter le spectre des 1 mégahertz sur ses avions et ceux de Frontier Airlines, afin de proposer un accès aux services d’e-mails, comme le Blackberry, ainsi que d’accès au Web via son service de télévision par satellite. Le projet de AirCell, plus ambitieux, prévoit d’installer une antenne sur l’avion, à laquelle les utilisateurs se connecteront en Wi-Fi, qui communiquera avec des antennes au sol. L’antenne pourrait servir de relai de téléphonie mobile, avec des frais de roaming, ou comme l’envisage T-Mobile proposé sous la forme d’un supplément à leur abonnement mensuel pour les clients professionnels. De même, les nouveaux téléphones qui intègrent l’accès VoIP (voix sur IP de type Skype) seraient compatibles. En revanche, LiveTV ne prévoit pas la connexion des téléphones portables. Le projet reste cependant soumis à l’approbation de Federal Aviation administration (FAA), qui doit d’abord confirmer si le Wi-Fi ne vient pas troubler l’électronique avionique embarquée à bord des avions modernes. Une expérience de ce type a débuté, avec l’accord de la FAA, entre Verizon Airfone et United Airlines sur une série de Boeing 757-200. Les premiers résultats sont encourageants, et les compagnies aériennes se sont déclarées optimistes quant à l’aboutissement de ces projets. En revanche, ce service de téléphonie satellitaire reste réservé aux plus fortunés, avec sur les Etats-Unis une connexion à 3,99 dollars, plus 4,99 dollars la minute, et sur les vols transcontinentaux des prix qui varient de 10 à 27 dollars l’appel ! Le projet AirCell, avec un coût d’équipement de l’ordre de 80.000 dollars par avion, devrait séduire de nombreuses compagnies. A comparer au 500.000 dollars du projet Boeing. Quant aux clients potentiels, pas de soucis, une étude de Forrester a révélé que 38 % des passagers professionnels et 22 % des passagers ‘de loisir’ seraient prêts à payer jusqu’à 30 dollars pour accéder à l’Internet haut débit dans les avions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur