USA: des spammeurs risquent la prison

Sécurité

Pour la première fois, la nouvelle loi anti-spam pourrait être effectivement appliquée

Depuis son adoption, la loi anti-spam américaine n’a pas beaucoup changé les habitudes des Internautes. Toujours autant, voire plus de courriers indésirables circulent sur les réseaux.

Mais cette fois, la justice pourrait faire un exemple avec un procès qui s’ouvre contre un groupe de spammeurs. L’action a été lancée après une enquête des autorités américaines de la concurrence (FTC) sur un groupe ayant inondé le réseau Internet avec près d’un-demi million de courriels vantant des aides au régime et des ‘patches’ à base de plantes qualifiés de “frauduleux” par les autorités. L’identité des expéditeurs était masquée sur les mails et les produits vendus “n’avaient pas le moindre effet”, a indiqué mercredi le procureur Jeffrey Collins dans un communiqué. Deux personnes ont été arrêtées et des mandats d’arrêts lancés contre deux autres. Tous quatres ont été accusés de violation de la loi sur le courrier, qui prévoit 20 ans de prison maximum, et de la nouvelle loi anti-spam qui a pris effet en janvier, et qui prévoit une peine de 5 ans maximum de prison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur