USA : la course pour l'obtention des fréquences mobiles est lancée

Régulations

Au total, 1.099 fréquences du spectre de 700 MHz sont en vente. Mais certaines valent plus que d’autres…

Sur la ligne de départ, l’on trouve pas moins de 214 candidats. Conséquence de cette affluence, les offres dépasseraient les 13,7 milliards de dollars, une somme stratosphérique.

La FCC (Federal Communications Commission) va empocher le gros lot. Le gendarme des telcos américain, a en effet dépassé son objectif qui était de 10 milliards de dollars, le prix minimum requis pour le réseau national (Bloc C) a été dépassé.

Et cela est d’autant plus remarquable, que le contexte économique américain ne s’y prête pas, preuve s’il en est de la situation outre atlantique, le président Bush a annoncé fin janvier un plan de relance de 150 milliards de dollars pour contrer la déprime. Globalement, la croissance américaine a ralenti à 0,6% au quatrième trimestre.

Selon les informations divulguées au compte-gouttes par la FCC -qui tient à conserver le silence sur les plus gros enchérisseurs- un groupe a proposé la somme record de 4,76 milliards (ndlr : le prix de réserve de la FCC était fixé à 4,6 milliards de dollars) pour le fameux « bloc C ». Ce dernier désigne une fréquence qui couvre l’ensemble du territoire américain. Il s’agit du lot le plus intéressant et il y a fort à parier pour que le nom du géant qui a misé sur ce bloc commence par un « G ».

Deux autres grands noms sont envisageables, ATT et Verizon, mais la détermination de Goolge à se transformer en opérateur de téléphonie et d’Internet mobile, ainsi que la bonne santé financière de la firme de Mountain View, sont des arguments qui nous font dire que l’homme fort du champion de la recherche Eric Schmidt est prêt à tout.

Quoi qu’il en soit, le secret est bien gardé. La FCC ne devrait divulguer les noms des enchérisseurs qu’au terme du processus prévu pour la fin mars 2008.

Comme le souligne l’AFP, le fait que le prix de réserve ait été dépassé permet à la FCC d’exiger que ce nouveau réseau national soit ouvert à tous les appareils mobiles, comme le réclamait Google, ce qui sera une petite révolution aux États-Unis.

En revanche pour les fréquences du « bloc D », de portée nationale, mais destinée aux services publics d’urgence, la seule offre, déposée il y a une semaine, est de 472 millions de dollars, loin des 1,3 milliard minimum requis. Si le prix de réserve n’est pas atteint, la FCC pourrait devoir à nouveau proposer le Bloc D à la vente en révisant ses conditions.

Près de 80 groupes de fréquences, dont certains couvrent des pans entiers du pays n’ont attiré encore aucun acheteur. Les autres fréquences en vente sont locales. Elles n’ont attiré que des offres variant de 3.400 dollars (pour couvrir Samoa) à 511 millions de dollars pour la ville de Chicago.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur