USA : la fin des radios Internet ?

Régulations

Après un an de lobbying intensif, SoundExchange vient d’obtenir
l’augmentation des royalties sur les musiques diffusées par les radios en ligne

Les radios en ligne américaines vont être contraintes de mieux rémunérer les artistes et leurs distributeurs en leur versant plus de royalties.

Elles doivent cela à la décision d’une cour d’appel américaine qui a décliné la requête que l’on lui demandait de confirmer de limiter le taux des royalties à appliquer.

Une décision de justice qui profite d’une année de lobbying intensif mené par SoundExchange, une association qui regroupe labels et artistes, auprès des membres du Congrès.

Mais surtout, une décision qui pourrait donner un coup de frein à une industrie naissante, celle de la radio en ligne. Car si SoundExchange a obtenu de pouvoir augmenter le taux des royalties, cette mesure s’applique depuis le dépôt initial de la plainte, et donc sur toutes les diffusions de 2006 !

Si le tarif est appliqué, ce que la justice américaine autorise désormais, une petite station avec par exemple 20.000 abonnés devrait payer 2.000 dollars par mois. Peu de stations vont pouvoir supporter un tel supplément de charge !

SoundExchange a pris en compte cette limitation économique, et a rapporté, pour les petites stations ou les radios sans but lucratif, la somme perçue à un forfait de 50.000 dollars par an. Là encore, peu de station vont pouvoir supporter cette charge.

La situation n’est pas forcément meilleure pour les grandes radios en ligne, et en particulier le quatuor de tête ? Pandora, Yahoo, Rhapsody et Live365 ? qui se sont engagées dans des opérations marketing et de recrutement d’animateurs parfois démesurées pour attirer et séduire leurs abonnés.

L’Internet américain s’apprête à assister à une hécatombe chez les radios en ligne ? qui a déjà démarré avec la fermeture de plusieurs radios parmi les plus fragiles. Ce qui serait, selon certains observateurs, du goût des géants de médias qui assistent à la chute prématurée d’un inquiétant concurrent sur un marché qui encore une fois leur échappait !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur