USA: la loi anti-spam est promulguée

Régulations

Ses détracteurs sont déjà nombreux

C’est fait. Après avoir été adopté par le Congrès et la Chambre des représentants, la première loi américaine luttant contre le spam (ces mails commerciaux non sollicités) a été promulguée par le président George W. Bush.

Si le texte prévoit de lourdes amendes et des peines de prison pour les auteurs de ces spams, il ne fait pas l’unanimité. En effet, la nouvelle loi n’interdit pas les “pourriels”, mais offre aux destinataires la possibilité de demander leur retrait des listes de diffusion en s’inscrivant sur une sorte de liste rouge. Par ailleurs, les détracteurs du texte affirment qu’il ne fera qu’augmenter le nombre de messages électroniques publicitaires, qui constituent déjà la moitié du trafic mondial, car il autorise les publicitaires à envoyer des spams pourvu qu’ils s’identifient clairement comme tels et qu’ils honorent les demandes de radiation des fichiers. La loi donnera “le feu vert” aux entreprises spécialisées dans la messagerie directe qui “savent maintenant comment opérer dans la légalité”, explique Graham Cluley, de la société de logiciels Sophos. “Il faut clairement une meilleure loi”, souligne Mike Adams, de Arial Software, pour qui ce texte juridique “va légitimer un grand nombre de messages que les utilisateurs considèrent comme des ‘spams'”. D’autres pensent que ce texte est une première étape “essentielle” comme Bill Gates président de Microsoft. Mais ils reconnaissent qu’elle devra être mise en vigueur avec rigueur pour être efficace. En 2002, ces “pourriels” ont coûté aux entreprises quelque neuf milliards de dollars en perte de productivité, selon l’institut d’enquête marketing Ferris Research.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur