USA: la VoIP pourrait être taxée

Régulations

Est-ce la fin de la gratuité pour la téléphonie sur Internet ?

Changement de ton aux USA. Les opérateurs de VoIP pourraient être taxés afin de participer au financement du service universel. Tel est l’objectif de la FCC, la Federal Communications Commission, le régulateur américain des télécoms. Le document de la FCC est sans ambiguïté:

“La baisse massive du trafic fixe longue distance sur les réseaux téléphoniques commutés, le déploiement des réseaux IP et la forte augmentation du nombre d’utilisateurs de la Voix sur IP, changent la donne”, peut-on lire. “Assurer le financement de l’UFS (Universal Service Fund) requiert toute notre attention”, est-il écrit. En clair, la chute des communications classiques face à l’explosion de la téléphonie sur Internet a bouleversé le marché. Les opérateurs de VoIP comme Skype devront participer au financement du service universel via le paiement de taxes. Des taxes qui se répercuteront fatalement sur le consommateur. Alors la fin du Skype gratuit? Il faut peut-être s’y attendre. La nouvelle tombe mal au moment lance son propre outils de messagerie instantanée et de téléphonie IP: Google Talk (voir notre article). La FCC, traditionnellement ultra-libérale, prend donc un virage à 180 degrés. Il y a un an, elle soulignait haut et fort que la VoIP ne devait pas être régulée car elle “n’est en aucun cas différent des courriels et des applications P2P qui fleurissent sur Internet”, expliquait son président Michael Powell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur