USA : les autorités ferment un des plus vastes réseaux de spam

Sécurité

Mais les pourriels ont de beaux jours devant eux

La FTC (Federal Trade Commission) a fermé ce qu’elle qualifie de “plus grand réseau de spammeurs du monde”. Ce dernier aurait envoyé des milliards de messages non désirés, d’après la FTC, qui a reçu plus trois millions de plaintes à son encontre. Avec des spammeurs en Australie, en Nouvelle Zélande, en Chine, en Inde, en Russie, au Canada et aux Etats-Unis, on estime que ce groupe est responsable de plus d’un tiers de tous les e-mails non sollicités.

“Les entités mises en cause ont utilisé du spam par e-mail pour vendre des médicaments normalement disponibles sur ordonnance. Ils prétendaient qu’ils provenaient d’une pharmacie américaine agréée en bonne et due forme, fournissant des versions génériques et approuvées, de médicaments comme Levitra, Avodart, Cialis, Propecia, Viagra, Lipitor, Celebrex et Zoloft,” d’après la FTC. “En réalité, les entités mises en cause n’opèrent pas à partir d’une pharmacie américaine agréée. Ces médicaments sont envoyés à partir de l’Inde”.

Le groupe a également fait la promotion du VPXL, pilule aux herbes naturelles censée allonger le pénis… mais qui présente des risques mortels de réduction de la pression sanguine chez certaines personnes.

La FTC a identifié deux individus responsables du réseau de spammeurs : Lance Atkinson, un Néo-Zélandais résidant en Australie, et Jody Smith, résidant au Texas, ainsi que les quatre sociétés qu’ils contrôlent : Inet Ventures Pty, Tango Pay, Click Fusion et TwoBucks Trading. Atkinson est déjà redevable à la FTC d’une amende de 2,2 millions de dollars, suite à une affaire de spamming similaire en 2005.

Reste que cette victoire ne signifie pas que le spam a perdu la guerre. Au contraire. Selon l’éditeur de sécurité Sophos, la fermeture de ce réseau aura un impact relativement faible sur le nombre de spam envoyé sur la planète.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur